Un mari décède et la femme est en soins intensifs après avoir ingéré un composé à base de chloroquine utilisé dans les aquariums

Alors que se poursuivent les recherches pour la recherche d’un traitement pour le COVID-19, certains médicaments tels que le remdésivir ou la chloroquine se montrent prometteurs, même s’ils en sont encore au stade de l’expérimentation clinique en vue de tester leur efficacité.

Pour se protéger, les gens sont tentés et se risquent déjà à prendre ces médicaments, en vue de se prémunir contre une éventuelle infection au coronavirus. Il n’en reste pas moins que, comme c’est le cas pour la chloroquine ou ses dérivés, il est crucial de s’informer avant d’ingurgiter un produit indiquant en contenir, car cela peut être vraiment dangereux.

Crédits Pixabay

C’est par exemple le cas pour ce couple âgé d’une soixantaine d’années, vivant en Arizona. Voyant qu’un produit destiné au nettoyage d’aquarium posé sur une étagère mentionnait le nom chloroquine dans sa composition, ce couple a décidé d’en boire pour prévenir une infection au COVID-19. Les effets de cette ingestion n’ont pas tardé à se manifester.

Le couple pensait se protéger du COVID-19 …

Selon un porte-parole de Banner Health, un système de santé à but non-lucratif aux États-Unis, 30 minutes après avoir ingurgité du soda dans lequel le solvant pour aquarium avait été versé, le couple a été contraint d’aller aux urgences, suite aux effets extrêmement néfastes de ce produit.

Pour justifier cette action, l’épouse, dont l’anonymat a été préservé, a déclaré qu’ils ont fait cela « par peur de contracter le virus et de tomber malades ».

Parmi les effets de ce produit, qui pour la précision contenait une forme non médicale de chloroquine, on peut énumérer des vertiges et des vomissements. La femme a survécu et est actuellement en soins intensifs, toujours d’après le communiqué de Banner Health. Malheureusement, son mari n’a pas eu cette chance, car il a rendu l’âme alors qu’il était à l’hôpital.

Cet incident démontre bien à quel point l’automédication est dangereuse

Même si l’ingrédient actif présent dans le solvant pour aquarium ressemblait en apparence à celui contenu dans les médicaments, elle est sous une forme différente, le phosphate de chloroquine, un composé qui est extrêmement toxique pour les humains. C’est ce qui a provoqué l’empoisonnement de ce couple.

Pour éviter ce genre de situations, le directeur médical du Banner Poison and Drug Information Center, Daniel Brooks, ne manque pas de faire de la prévention. Selon ce dernier, l’automédication n’est en aucun cas une solution de prévention ou de traitement du COVID-19, mais pourrait au contraire mettre des vies en danger.