Le Meizu 16s Pro est officiel, avec un prix canon

Meizu attaque la rentrée sur les chapeaux de roues. Comme prévu, le constructeur a en effet profité de sa dernière conférence de presse pour lever le voile sur le Meizu 16s Pro, un appareil haut de gamme proposé à un prix défiant toute concurrence.

Niveau design, pas de mauvaise ou de bonne surprise, le terminal reprend les fondamentaux et il hérite du châssis du modèle de base.

Il est donc doté d’un beau boîtier en verre, mais également d’un écran aux bordures contenues.

Un design inchangé et une fiche technique qui envoie du lourd

Contrairement à bon nombre de ses concurrents, Meizu a choisi de ne pas céder aux sirènes de l’encoche ou du poinçon. L’écran est donc uni et on conserve deux bandeaux au-dessus et en dessous de la dalle.

Il y a en revanche du neuf au niveau des coloris. Le bleu fantôme laisse en effet la place au vert forêt.

Le Meizu 16s Pro ne fait aucun compromis sur la partie technique. L’appareil hérite ainsi d’un écran Super AMOLED de 6,2 pouces de diagonale, un écran capable d’atteindre une résolution en 2232 x 1080, soit du Full HD+. La luminosité de la dalle n’est pas mauvaise et elle atteint les 430 nits, contre du 100000:1 au niveau du contraste.

Plus surprenant, la dalle offre le support de 96,1 % de l’espace de couleur DCI-P3.

Sous le capot, le terminal est animé par un Snapdragon 855+ couplé à 6 ou 8 Go de mémoire vive suivant les configurations. L’espace de stockage atteint les 128 ou les 256 Go, le tout en UFS 3.0. Côté photo, on trouvera un module dorsal composé de trois caméras avec un capteur IMX586 de 48 mpx accompagné d’une optique stabilisée (OIS) ouvrant à f/1.7, un IMX350 de 20 millions de pixels avec une optique ouvrant à f/2.4 et un capteur IMX 481 de 16 million de pixels avec optique ouvrant à f/2.2. Le flash entoure la troisième optique.

Un prix défiant toute concurrence

Le Meizu 16s Pro est bien entendu capable de filmer en 4K à 60 images par seconde et il a en plus droit à une caméra frontale de 20 millions de pixels. Le lecteur d’empreintes est intégré à la dalle, mais on a aussi un système de reconnaissance faciale. En prime, on trouve deux emplacements pour cartes SIM, le WiFi 802.11 ac, le Bluetooth 5.0, un GPS à double fréquence, une puce NFC, un connecteur USB-C et deux haut-parleurs.

Mais ce sont finalement les prix qui impressionnent le plus. Le modèle équipé de 6 Go de mémoire vive et de 128 Go de stockage est proposé à 340 €. Le modèle embarquant 8 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage est proposé à 380 €. Et enfin, le modèle proposant 8 Go de mémoire vive et 256 Go est proposé à 415 €.

En prime, Meizu a également présenté la gamme UR, une gamme axée sur l’audio, avec des intras allant de 330 à 1100 €. Quant à Flyme 8, il profite de nouvelles animations plus fluides, d’un nouveau mode fenêtre et d’un dark mode en prime, avec le support, en photo, du Super Mode Nuit 2.0 et d’un nouvel HDR.

À noter que Flyme 8 est également livré avec Aicy, un assistant personnel intelligent fonctionnant avec des infobulles.

Mots-clés meizumeizu 16s pro