Le Mémorial d’Auschwitz demande aux influenceurs de TikTok d’arrêter de prétendre d’être des victimes de l’Holocauste

Le Mémorial d’Auschwitz a réagi face à la nouvelle tendance de personnes jouant des victimes de l’Holocauste dans des vidéos postées sur TikTok. Le musée considère ce comportement comme à la fois offensant et blessant.

Depuis quelque temps, une nouvelle tendance est en train de sévir sur TikTok. Particulièrement populaire auprès des adolescents, elle consiste à publier une vidéo dans laquelle on se fait passer pour une victime de l’Holocauste. Dans leurs vidéos, les adeptes de ce mouvement prétendent raconter comment ils sont décédés durant la Shoah. Comme si cela ne suffisait pas, ils se maquillent pour se faire paraître blessés, portant parfois un costume rayé doté d’une étoile.

Crédits Kon Karampelas – Pixabay.com

Conscient de l’ampleur de ce genre de publication sur le réseau social chinois, le musée d’Auschwitz a publié un communiqué sur Twitter.

« Des vidéos offensantes et blessantes »

D’après le musée, il est important de se souvenir de l’évènement tragique qui a eu lieu dans le camp d’extermination construit par l’Allemagne nazie en Pologne. Par contre, cette méthode de commémoration un peu particulière peut banaliser l’histoire. « Il est important de partager des histoires individuelles pour commémorer et éduquer. Mais cela doit être fait dans le contexte de l’exactitude et du respect », peut-on lire dans le communiqué.

Comme le note Mashable, certains utilisateurs de TikTok considèrent en fait la tendance de l’Holocauste comme un moyen de sensibiliser et de partager l’histoire. Sauf que pour le Memorial d’Auschwitz, « certaines [vidéos] n’ont pas été créées pour commémorer qui que ce soit, mais pour faire partie de la tendance en ligne ». « C’est blessant et offensant », déplore le Mémorial d’Auschwitz.

Un défi éducatif ?

Malgré cela, le musée situé dans la ville d’Oswiecim, dans le sud de la Pologne, ne veut en aucun cas blâmer ceux qui se sont laissés emporter par la tendance. « Nous devrions en parler, pas pour faire honte et attaquer des jeunes dont les intentions semblent très diverses. C’est un défi éducatif », a-t-il souligné.

Rappelons que près d’un million de juifs ont été exécutés dans le camp d’Auschwitz pendant la Seconde Guerre mondiale. Plus de 100.000 personnes non-juives y ont également perdu la vie. Parmi les victimes figuraient des centaines de milliers d’enfants.

Mots-clés tiktok