Le Meteor Crater fascine visiblement toujours les “ufologues”

Le Meteor Crater a toujours alimenté de folles théories, et la tendance n’est visiblement pas sur le point de s’inverser. L’immense cratère situé en Arizona fait beaucoup parler de lui chez certains tabloïds… et au sein de la complosphère.

Le cratère a effectivement fait couler beaucoup d’encre depuis la fin de la semaine dernière, et notamment depuis la publication d’un article chez un tabloïd britannique faisant allusion à… sa découverte.

Meteor Cratere

D’après le tabloïd, le même que celui à l’origine des “révélations” faites au sujet des lueurs aperçues par Buzz Aldrin sur la Lune durant la mission Apollo 11, des ufologues auraient en effet découvert un cratère formé par l’atterrissage d’un vaisseau extraterrestre : le Meteor Crater.

Le Meteor Crater, toujours au centre de nombreuses théories farfelues

Bien sûr, dans les faits, la vérité est bien différente. Le Meteor Crater, aussi connu comme le cratère Barringer, n’est pas une découverte franchement des plus récentes. Il s’est en effet formé il y a un peu plus de cinquante mille ans et son existence était donc connue de longue date.

En réalité, le Meteor Crater a été repéré pour la toute première fois au XVIIIe siècle et il a fait l’objet de nombreuses études depuis le XIXe siècle et donc depuis sa (re)découverte par les premiers colons européens.

Pendant très longtemps, les chercheurs ont supposé que le cratère était d’origine volcanique, mais tout a changé en 1903 lorsqu’un ingénieur des mines du nom de Daniel Moreau Barringer a suggéré que le cratère avait peut-être été causé par l’impact d’une météorite.

Durant les années suivantes, l’homme a procédé à de nombreuses analyses et il a ensuite publié un article en 1906 dans lequel il exposait de nombreuses preuves attestant de sa thèse. L’article en question a cependant été vivement critiqué à l’époque et Barringer a donc entrepris de trouver les restes de la météorite. En pure perte, puisque cette dernière avait été totalement pulvérisée lors de l’impact.

Une découverte pas franchement récente

C’est en 1960 que l’hypothèse de Barringer a été vérifiée, grâce au travail d’un certain Eugene M. Shoemaker. En prélevant des échantillons dans le cœur du cratère, l’homme a en effet découvert de la coésite, de la stishovite et des formes rares de silice.

Le Meteor Crater est devenu au fil des années une véritable attraction touristique et c’est encore le cas de nos jours. Il faut d’ailleurs savoir que les Barringer sont toujours propriétaires des lieux.

D’après les relevés effectués sur place, le Meteor Crater ferait entre 1 200 et 1 400 mètres de diamètre, pour une profondeur atteignant les 190 mètres. Les simulations menées ces dernières années ont révélé que le cratère avait été formé par l’impact d’une météorite de cinquante mètres de diamètre et d’une masse de trois cent mille tonnes.

Si ce cratère s’est souvent retrouvé au cœur de théories farfelues, c’est avant tout parce que la météorite à l’origine de l’impact n’a jamais été retrouvée. Beaucoup ont donc supposé que le cratère avait une origine non naturelle et certaines ont même supposé qu’il avait été formé par la chaleur des réacteurs d’un vaisseau venu d’ailleurs.

Toutefois, par la suite, les chercheurs ont déterminé que la météorite en question avait frappé notre planète à une vitesse si lente qu’elle avait fini par se désintégrer totalement.

En attendant, si vous voulez aller voir par vous-même de quoi il en retourne, il suffit de suivre ce lien.