Le Micral N, l’ancêtre des PC, va être proposé aux enchères

Le Micral N a marqué au fer rouge l’histoire de l’informatique et il occupe donc une place de choix dans le cœur des passionnés et des collectionneurs. Conçu au beau milieu des années 70, cet ordinateur est en effet souvent considéré comme l’ancêtre de nos PC. Le tout premier modèle de notre histoire sera proposé aux enchères le mois prochain non loin de Tours.

Les Micral font référence à la gamme d’ordinateurs développés par le bureau d’étude R2E dans les années 70. Les premiers modèles ont été fabriqués en 1972 à la demande de l’INRA afin de mettre au point un système de mesure et de calcul de l’évapotranspiration* des sols.

Micral N

Ces machines étaient très sophistiquées pour l’époque et elles étaient ainsi basées sur des microprocesseurs, ce qui leur permettait de bénéficier de dimensions réduites.

Le Micral N, un ordinateur pas comme les autres

Le Micral N a été le tout premier ordinateur fabriqué par l’entreprise et il a été élaboré par François Gernelle dans une cave de Châtenay-Malabry. L’ingénieur avait opté pour un microprocesseur Intel 8008 8-bits afin de l’animer. La puce était cadencée à 500 kHz et elle s’accompagnait de plusieurs cartes mémoires, pour un total de 2 ko de mémoire vive.

Cette machine avait une autre particularité intéressante. Elle embarquait en effet une carte munie de onze ou de vingt-deux connecteurs et elle pouvait donc accueillir des cartes électroniques supplémentaires.

Grâce à cet ingénieux système, les utilisateurs pouvaient donc personnaliser le fonctionnement de leur machine et étendre ses capacités sans avoir à sortir leur fer à souder. Cette architecture était tout simplement révolutionnaire à l’époque et elle a pour beaucoup contribué au succès de cet ordinateur, d’autant que ce dernier était proposé à un prix assez bas pour l’époque. Il coûtait en effet autour de 8 000 francs.

Le Micral N a donc eu de belles années, mais tout a malheureusement changé à la fin des années 70. R2E a en effet été racheté par un autre géant du secteur, CII Honeywell-Bull, et ce dernier a préféré se focaliser sur le segment de l’entreprise quitte à délaisser l’informatique personnelle.

Une vente aux enchères aura lieu le mois prochain

Il reste cependant encore quelques modèles en circulation. Certains d’entre eux sont exposés au Conservatoire national des arts et métiers de Paris, d’autres au Computer History Museum de Mountain View. Plusieurs collectionneurs privés en ont conservé de leur côté et l’un d’entre eux a décidé de placer son exemplaire aux enchères, dans une vente planifiée pour le mois prochain au château d’Artigny près de Tours.

Cette vente exceptionnelle risque d’attirer de nombreux collectionneurs, et ce pour une raison assez simple : il ne reste plus que cinq exemplaires connus de cette machine. En conséquence, vous aurez intérêt à avoir un portefeuille bien fourni puisque la mise de départ commencera à 20 000 €.

* L’évapotranspiration désigne la quantité d’eau transférée vers l’atmosphère par l’évaporation située au niveau des sols et la transpiration des plantes.

Crédits Image

Mots-clés insolite