Le MIT a fait une avancée majeure sur la fusion

On peut dire que la fusion nucléaire est aujourd’hui l’un des Saint Graals de la physique, notamment pour ceux qui travaillent dans l’énergie. Contrairement à la fission nucléaire, ce moyen de générer de l’énergie est propre puisqu’il ne produit aucun déchet nucléaire. Le processus utilisé est celui qui a lieu au cœur des étoiles comme le Soleil.

Jusqu’ici, le principal obstacle pour pouvoir construire un réacteur à fusion fonctionnel est de trouver un moyen pour confiner le plasma. Théoriquement, on doit créer un champ magnétique assez puissant, mais c’est une étape très difficile à réaliser. Une équipe de chercheurs du MIT pourrait toutefois avoir trouvé la solution qui va permettre d’exploiter l’énergie de la fusion. Récemment, les scientifiques ont annoncé qu’ils ont réussi à générer un champ magnétique de 20 teslas en utilisant un nouveau type d’électroaimant supraconducteur.

Une image symbolisant du plasma
Crédits Pixabay

Ils expliquent que c’est le champ magnétique le plus puissant de son genre jamais créé sur Terre. Il s’agit ainsi d’une avancée majeure vers une utilisation pratique des réacteurs à fusion.

D’après Maria Zuber, géophysicienne au MIT, la fusion est la source d’énergie propre ultime. La quantité d’énergie que l’on peut obtenir à partir d’un réacteur à fusion est tout à fait révolutionnaire.

A lire aussi : Au Ghana, un adolescent a construit une moto électrique en bois à énergie solaire

La nécessité du champ magnétique

Pour avoir un réacteur à fusion opérationnel, il est nécessaire d’avoir de puissants électroaimants.  Comme le processus qui fournit de l’énergie est basé sur du plasma à très haute température, il faut un champ magnétique pour confiner et contrôler ce dernier.  

Selon Dennis Whyte, directeur du MIT Plasma Science and Fusion Center, les défis pour pouvoir faire fonctionner un réacteur à fusion sont d’ordres technique et scientifique.  

A lire aussi : IKEA se lance dans la distribution d’énergie propre

Ce qui a permis ce progrès important

Selon les informations fournies par les scientifiques du MIT, ce qui leur a permis de générer un aussi puissant champ magnétique a été la disponibilité sur le marché d’un nouveau matériau ressemblant à du ruban. Il a été possible de générer les 20 teslas avec une installation ayant une taille 40 fois plus petite que ce qu’il aurait fallu en utilisant des aimants conventionnels.

Il s’agit d’une réussite pour l’équipe qui envisage de fabriquer des réacteurs à fusion plus petits mais qui peuvent atteindre de plus hautes températures. Cette approche est l’opposée de celle qui a été choisie par l’équipe de ITER en France. Cette dernière a opté pour une installation plus grande qui opère à des températures plus basses.

On espère ainsi que cette avancée majeure va bientôt permettre de fabriquer les premiers réacteurs à fusion opérationnels. Actuellement, nous avons plus que jamais besoin d’une source d’énergie propre pour pouvoir lutter contre le réchauffement climatique.

Mots-clés énergie