Le MIT a inventé un laser qui murmure des messages à l’oreille

Une fois encore, les scientifiques ont repoussé les limites du possible. L’équipe du Massachusetts Institute of Technology ou MIT a relevé le défi en inventant un système ultra-performant grâce auquel il est possible de transmettre des sons à l’aide de l’eau et de la lumière laser.

Attention ! Il ne s’agit pas de n’importe quel son. On parle plutôt d’un message clair et concis que l’on chuchotera à l’oreille d’une personne lambda, mais qui sera imperceptible.

laser

Crédits Pixabay

Cette découverte résulte d’une longue collaboration entre des experts en photonique ainsi qu’en optique. Les études, quant à elles, ont été dévoilées au grand jour le 23 janvier 2019 par le biais d’un communiqué officiel. Tous les détails sont d’ores et déjà disponibles sur le site web de l’OSA ou Optical Society of America.

Cette nouvelle technologie mise au point par le MIT pourrait bien révolutionner le monde de la communication à distance. Affaire à suivre !

Qu’est-ce que cette technologie a de si particulier ?

Le dispositif conçu par le MIT embarque un laser de précision au thulium. Son mode de fonctionnement est relativement simple. Lorsque le laser effectue un mouvement de va-et-vient entre les molécules d’eau présentes dans l’air, cela provoque des vibrations qui sont quasi inaudibles.

Les scientifiques décrivent ce phénomène comme étant un effet photoacoustique.

“Cela peut fonctionner même dans des conditions relativement sèches, car il y a presque toujours un peu d’eau dans l’air, en particulier autour des personnes” et les chercheurs ont réalisé qu’ils n’avaient de toute manière pas besoin de beaucoup d’eau en utilisant une longueur d’onde laser spécifique, une longueur d’onde ayant pour principale particularité d’être très fortement absorbée par l’eau.

Les chercheurs du MIT se sont inspirés d’une technique ancienne

Le MIT n’est pas le seul à développer ce genre de méthode. Son équipe a su se démarquer, car elle a réussi à produire des sons résolument forts par la méthode d’agitation. Aujourd’hui encore, elle travaille sur des techniques plus performantes qui permettraient de créer des sons plus clairs et de longue portée.

La technique usitée par le MIT découle d’une théorie imaginée, puis développée par Alexander Graham Bell. Ce dernier a fabriqué le premier téléphone. En ces temps-là, on parlait déjà d’émission de son via la lumière. Pour sa part, le MIT a eu recours à des matériaux récepteurs contenant des vapeurs d’eau ambiantes et à un laser de précision.