Le MIT pense exploiter l’énergie des vagues pour reconstruire les îles

Une équipe de chercheurs mène des expériences aux îles des Maldives pour lutter contre l’élévation du niveau de la mer en redirigeant le mouvement naturel du sable. Ils ont trouvé les moyens d’exploiter les forces de la nature pour maintenir les rivages et reconstruire les îles.

La recherche est dirigée par Skylar Tibbits, professeur de recherches en design au département d’architecture du MIT.

Crédits Pixabay

Le changement climatique menace l’existence de nombreux pays insulaires. Pourtant, 40 % de la population mondiale vit dans des zones côtières. Les Maldives ont, alors, décidé de collaborer avec ces scientifiques pour reconstruire les plages et les rivages. Des expériences en laboratoire et sur terrain ont été réalisées.

Les chercheurs ont utilisé l’imagerie satellite pour suivre la formation de trois différents bancs de sable. Cette approche naturelle contribue à l’accroissement de la masse terrestre par l’auto-organisation du sable.

Favoriser l’accumulation des sables

« L’idée nous est venue quand nous avons vu la taille d’un banc de sable qui s’est construit tout seul, en quelques mois seulement. Celui-ci mesure environ 100 mètres de long, 20 mètres de large avec un mètre de profondeur. Ce phénomène apparaît et disparaît en fonction des forces de l’océan et de la bathymétrie sous-marine et selon les saisons », a déclaré Tibbits.

Jusqu’à présent, les habitants des îles ont fait pousser de la végétation pour agrandir leurs îles. Ils ont également procédé au dragage des sables sous l’océan pour mettre en valeur leur terre. Toutefois, cette méthode nécessite une énorme quantité de travail, de temps, d’argent et risque de compromettre l’environnement marin.

Ce phénomène naturel d’auto-organisation sera utilisé par les chercheurs pour exploiter l’énergie des vagues. Ainsi, il faut le traduire en mécanisme artificiel pour favoriser l’accumulation des sables dans un endroit stratégique. Cette approche durable peut être étendue à de nombreuses zones côtières dans le monde pour faire pousser des îles et pour reconstruire des plages.

Des dispositifs submersibles faciles à déployer

« Nous concevons, testons, construisons et déployons des dispositifs submersibles. Nous nous basons sur la géométrie par rapport aux vagues et aux courants océaniques qui favorisent l’accumulation de sable dans des zones spécifiques. Chaque expérience rend le processus de fabrication et d’installation plus simple et évolutif », a expliqué le Pr Tibbits.

Les résultats des expériences s’annoncent prometteurs. Pour l’heure, les scientifiques envisagent de créer un mécanisme adaptable qui sera facile à déplacer, à réorienter et à déployer. Depuis novembre 2019, ils ont pu accumuler 30 m³ de sable sur une surface de 20 m sur 30 m. D’autres installations sont prévues cette année, puis en 2021.