Le Momo Challenge ne se limite plus à WhatsApp

Momo ne compte visiblement pas se limiter à une plateforme en particulier. Si l’on en croit un lieutenant de police américain, alors le challenge serait également en train de se répandre sur YouTube.

Le Momo Challenge a commencé à faire parler de lui le mois dernier. Relativement proche du Blue Whale Challenge, il consiste à intimider les utilisateurs les plus fragiles et à les pousser à mettre un terme à leur vie au travers d’une succession de défis choisis avec le plus grand soin.

Momo WhatsApp

À l’origine, ce challenge nauséabond se cantonnait à Whatsapp, mais il semblerait que ce ne soit plus le cas à présent.

Momo, un challenge nauséabond et dangereux

Momo, pour celles et ceux qui n’ont pas suivi toute l’affaire, se présente sous les traits d’une créature au visage cauchemardesque. Elle est dotée de cheveux filasse noirs et d’yeux exorbités dépourvus à la fois de cils et de sourcils. Le tout avec un sourire carnassier s’étirant jusqu’au niveau des oreilles.

Le challenge débute toujours de la même manière. La cible reçoit sur WhatsApp un message de ce fameux Momo, un message menaçant accompagné de quelques données privées. La créature exige alors que l’utilisateur accomplisse une série de défis sous peine de s’attirer son courroux et de disparaître de la surface de la planète.

Sauf que dans les faits, Momo n’existe pas. En réalité, la créature est une sculpture imaginée par un artiste japonais, une sculpture exposée à la Gallery Vanilla de Tokyo.

Ces défis sont faits pour piéger la cible dans une spirale infernale et la pousser à commettre des actes répréhensibles ou dangereux.  Cela n’a pas encore été prouvé, mais les autorités argentines pensent que ce challenge est à l’origine du suicide d’un enfant de douze ans.

Toujours est-il que le Momo Challenge ne semble plus se limiter à cette seule plateforme. Pas d’après l’expérience vécue par un lieutenant de police travaillant pour le comté de Lucas en tout cas.

Momo ne se limite plus à WhatsApp

D’après les confidences de ce dernier, Momo serait également de plus en plus présent… sur YouTube.

Un matin, son fils était effectivement en train de regarder des vidéos de Minecraft sur la plateforme lorsqu’une annonce publicitaire est apparue sous ses yeux, une annonce mettant précisément en scène la créature et étant accompagnée… d’un numéro de téléphone.

Fort heureusement, l’enfant a eu le réflexe d’en parler à ses parents et ces derniers ont pu prendre les devants et lui expliquer le danger représenté par ce challenge en apparence anodin.

En parallèle, un développeur a également conçu un mod consacré à ce challenge, un mod mettant en scène la créature Momo. Une fois l’outil installé, un avatar macabre apparaît dans les mondes et commence à poursuivre les joueurs. Microsoft a cependant très vite eu vent de l’histoire et la firme a pris des mesures afin de restreindre l’accès au mod et éviter qu’il ne soit massivement téléchargé.

Plus que jamais, il est donc indispensable pour les parents de prendre le temps d’expliquer la dangerosité de ce challenge à leurs enfants.