Le mystère de la colonie perdue de l’Amérique enfin résolu ?

La colonie perdue de l’Amérique, c’est une histoire que presque tous les Américains connaissent et fait même partie des leçons enseignées à l’école.

En 1587, des colons britanniques avaient tenté de s’installer sur une île au large de la côte de la Caroline du Nord du nom de Roanoke. Les ressources n’étaient toutefois pas suffisantes alors quelques membres ont décidé de partir en mission pour se ravitailler. Ils n’ont pu revenir qu’en 1590 à cause des conditions climatiques difficiles, mais ce qui les attendait sur l’île était encore plus étonnant que leur long voyage.

Crédits Pixabay

En effet, l’île semblait avoir été complètement désertée. Il n’y avait plus personne dans la colonie, pas même de cadavres. Le seul indice trouvé sur place était le mot « CROATOAN » gravé sur un arbre.

À première vue, cette histoire semble être un scénario parfait pour un film d’horreur, mais l’explication de ce mystère pourrait en fait être toute simple. En effet, un livre récemment publié parle de la disparition de cette colonie et apporte de nombreuses preuves démontrant ce qu’il s’est réellement passé sur l’île. Le livre en question s’intitule « The Lost Colony and Hatteras Island » et a été écrit par Scott Dawson, un historien local.

D’après ce qu’on peut y lire, la raison derrière la disparition des colons est que ces derniers sont allés vivre avec le peuple indigène habitant sur une île voisine du nom de Hatteras, et ce à cause du manque de ressources.

Pour ceux qui se demandent quelle est la signification du mot mystérieux retrouvé gravé sur l’arbre, sachez que le peuple indigène qui a accueilli les colons s’appelait les Croatoans.

L’effet de cette histoire au niveau culturel

Au cours des derniers siècles, l’histoire de la colonie perdue n’a pas manqué de faire des vagues auprès de la population, ainsi que des artistes. De grands écrivains de science-fiction ont utilisé cette histoire dans leurs œuvres. Il y a par exemple Harlan Ellision qui fait référence à la colonie, ou encore Stephen King qui l’a incluse dans sa série télévisée Storm of the Century. Plus récemment, la disparition mystérieuse a été utilisée comme point de départ de la 6ème saison de la série American Horror Story. Une multitude de théories, pas toujours positives, expliquant l’histoire de l’île Roanoke ont aussi fait leur apparition. Il y a par exemple celle qui dit que la colonie aurait été décimée par des indigènes vivant dans les environs.

Parmi les histoires les plus connues ayant une relation avec la disparition mystérieuse, il y a celle de Virginia Dare, le premier enfant anglais à être né sur les côtes américaines. Elle venait de l’île Roanoke et a disparu avec les membres de sa colonie. Virginia Dare est en quelque sorte devenue un symbole fort pour les nationalistes blancs comme elle était considérée comme étant le premier « enfant blanc » à être née dans le Nouveau Monde.

C’est suivant l’évocation pour la première fois de l’histoire de Virginia Dare que le terme « colonie perdue » a d’ailleurs été popularisé à partir de l’année 1837.

À lire aussi : L’histoire de Hasekura Tsunenaga, le samouraï qui a traversé l’Europe

Des années de recherche

Le livre écrit par Dawson retrace les travaux de recherches effectués par le Croatoan Archaeological Society pendant une durée de 11 ans. Cette organisation a été cofondée par Dawson et sa femme, ainsi que par d’autres chercheurs de la région de la Caroline du Nord travaillant dans de nombreux domaines comme l’archéologie, la géologie, ou encore la botanique.

Ainsi, pendant plus de dix ans, de nombreux chercheurs sont allés à la recherche de preuves prouvant que la colonie perdue s’est en fait intégrée à la population indigène. Parmi les résultats obtenus, il y a eu la découverte en 2015 d’objets ayant appartenu aux colons parmi les vestiges retrouvés sur l’île Hatteras. Il y avait par exemple des bols anglais brisés, le fragment d’une tablette d’écriture, ou encore la poignée d’une épée. Selon Mark Horton, un archéologue du Bristol University se trouvant au Royaume-Uni, il apparaît que les colons se sont assimilés aux indigènes, mais ont décidé de garder leurs objets.

Ainsi, le livre écrit par Dawson apporte un grand nombre de preuves montrant que la colonie perdue a juste migré sur une autre île. En tout cas, cette histoire aura réussi à entretenir le suspense pendant de nombreux siècles.

À lire aussi : L’histoire de Fritz Haarmann, le boucher cannibale

Mots-clés histoire