Le mystère de la disparition du PT-59 bientôt résolu ?

Un bateau embourbé dans la boue au large de Manhattan depuis des décennies pourrait être le torpilleur de patrouille PT-59, un navire de la Marine américaine qui fut commandé par John F. Kennedy pendant la Seconde Guerre mondiale.

Enfoui dans la boue à North Cove, une petite niche le long de la côte de la rivière Harlem du côté de Manhattan, ce morceau de l’histoire présidentielle américaine est peut-être enfin réapparu après des décennies passées sous l’eau.

Une photo symbolisant la profondeur des océans

Photo de Blaque X provenant de Pexels

Un morceau de l’histoire américaine

À la fin du mois dernier, une grue a commencé à retirer des morceaux du vieux bateau sous le regard d’un groupe de badauds qui étaient parmi les rares à être informés de sa présence à cet endroit. L’épave pourrait être celle du PT-59, un navire de l’US Navy commandé pendant la Seconde Guerre mondiale par le Lieutenant (et futur président américain) John F. Kennedy alors qu’il avait encore dans la vingtaine.

Les faits d’armes de Kennedy sur le PT-59 ont été éclipsés dans l’histoire par ses aventures sur le PT-109, un autre torpilleur de patrouille qui a coulé en 1943 après avoir été percuté par un destroyer japonais dans les eaux infestées de requins du Pacifique. Pour autant, le PT-59 n’en demeure pas moins un témoin des exploits de celui qui finira par être propulsé à la Maison Blanche.

En effet, après la destruction du PT-109, Kennedy a pris le commandement du PT-59 pour poursuivre son service en temps de guerre. À bord de ce navire, il parvient à mettre hors d’état de nuire des barges et des batteries d’artillerie côtières japonaises, et à secourir 10 Marines bloqués dans le nord des Îles Salomon. Après la guerre, le bateau a été vendu et a continué à servir pendant les années 1950 comme bateau charter pour les pêcheurs du week-end, d’abord sous le nom de Sun Tan, puis sous le nom de Sea Queen V.

À lire aussi : Quand l’épave d’un ancien chasseur de la RAF émerge d’un banc de sable

Une identité qui reste à prouver

Bien que plusieurs histoires tendent à montrer que l’épave est celle du PT-59, rien ne le prouve vraiment à l’heure actuelle. En effet, ni la Garde côtière ni la Marine n’ont aujourd’hui de trace du sort du PT-59. Pour autant, M. William Doyle, auteur d’une biographie sur l’ancien président, croit fermement qu’il s’agit bien du PT-59.

En 2017, Doyle avait réussi à prélever et à faire analyser en laboratoire un échantillon de bois du bateau. L’analyse avait montré qu’il s’agissait d’un type de bois utilisé à l’époque pour construire le PT-59, a-t-il déclaré. Maintenant que le bateau est en train d’être retiré de la boue, lui et le petit fan club du navire espèrent qu’un morceau avec des inscriptions navales viendra définitivement confirmer son identité.

À lire aussi : On a retrouvé l’épave de l’USS Nevada