Le mystère de la “grande discordance” du Grand Canyon

Les roches du Grand Canyon au Colorado (États-Unis) nous en apprennent beaucoup sur l’histoire de la Terre. Leur étude a par exemple permis aux scientifiques de remonter jusqu’à il y a 2 milliards d’années de cela. Bien qu’elles nous révèlent beaucoup de choses sur notre planète, ces roches soulèvent également de nombreuses questions.

En les étudiant, les chercheurs ont découvert une pièce manquante dans l’histoire du Grand Canyon. D’après eux, il y aurait une couche terrestre qui a disparu entre certaines strates géologiques de la région. À en croire les estimations des scientifiques, cette couche aurait renfermé des roches âgées de plus d’un milliard d’années.

Une photo du Grand Canyon
Image par Free-Photos de Pixabay

La disparition de cette couche terrestre correspond à ce que les chercheurs appellent la grande discordance.

A lire aussi : Le plus grand canyon du système solaire ne se trouve pas sur Terre

Un mystère presque résolu ?

Les chercheurs sont nombreux à vouloir résoudre le mystère de la grande discordance du Grand Canyon. Récemment, des scientifiques de l’Université du Colorado, Boulder, se sont penchés sur la question. Cette équipe est dirigée par la géologue Barra Peak. Dans une étude publiée dans la revue Geology, ces chercheurs disent avoir peut-être trouvé une explication à la grande discordance du Grand Canyon.

Pour ce faire, ils ont eu recours à une méthode appelée thermochronologie. Elle permet de reconstituer l’histoire thermique d’une roche ou d’une unité géologique. Grâce à cette méthode, les chercheurs ont pu mener une enquête sur des échantillons de roches collectés dans le Grand Canyon.

A lire aussi : Il y a 313 millions d’années, un animal inconnu a laissé ces empreintes dans le Grand Canyon

Une histoire complexe

À l’issue de ces analyses, les chercheurs ont pu émettre une première hypothèse. Selon eux, une série d’événements « petits, mais violents » ont secoué la région il y a des années de cela. Cela se serait produit lors de la fragmentation de l’ancien supercontinent connu sous le nom de Rodinia.

Une grande partie de la terre autour du canyon aurait alors été détruite. Les roches et les sédiments auraient ensuite été transportés dans l’océan. Cependant, d’après les auteurs de cette étude, ce n’est qu’une infime partie de l’histoire du Grand Canyon qui serait bien plus complexe qu’on ne le pense.

Au cours de cette étude, ils ont aussi découvert que les parties est et ouest du Grand Canyon ont subi différentes perturbations géologiques au cours du temps. Comme le souligne Barra Peak, « ce n’est pas un seul bloc avec la même histoire thermique. »

Mots-clés géologie