Le mystère de la neige rouge des Alpes enfin élucidé

Saviez-vous que la neige peut virer au rouge ? Cet étrange phénomène se rencontre dans les Alpes, au-dessus de 2 000 mètres d’altitude. Baptisée « le sang des glaciers », des scientifiques français du Consortium Alpalga ont regardé de près cette « neige rouge » et ont publié leur recherche le lundi 07 juin 2021.

Tout d’abord, la coloration rougeâtre de la neige dans les Alpes serait due à la présence d’algues vertes. En effet, selon Vice, les algues font partie des formes de vie les plus diverses et les plus omniprésentes sur Terre. De ce fait, les algues ont non seulement réussi à se frayer un chemin vers certains des plus hauts sommets du monde.

Une photo des Alpes
Crédits Pixabay

Mais en plus, le changement climatique a également accéléré la fonte des neiges et a bouleversé de nombreuses colonies d’algues selon les chercheurs.

Une neige atypique et mystérieuse

La présence des algues microscopiques dans la neige en haute altitude intrigue encore les scientifiques. C’est pourquoi les chercheurs du CNRS, du CEA, de Météo-France, de l’INRAE et de l’Université Grenoble Alpes ont créé le Consortium Alpalga pour étudier ces micro-algues. Dans leur étude parue dans la revue Frontiers in Plant Science, ils révèlent qu’il existe des dizaines d’espèces de micro-algues de montagne en fonction de l’altitude.

Mais les mystérieuses plaques de neige rouge, ou ocre ou encore orange seraient provoquées par des algues microscopiques qui se développent dans la neige et se multiplient sous l’effet des températures. Ainsi, la prolifération de la neige avec une couleur rouge, violet ou encore orange serait signe de vie florissante. Cette neige atypique serait d’ailleurs courante sur les sommets des montagnes et les glaciers de la Sierra Nevada à l’Himalaya ainsi que sur les calottes glaciaires du Groenland.

Les micro-algues représentent un danger pour les glaciers

Eric Maréchal, chercheur au CNRS de Grenoble explique ainsi que « lorsqu’elle se développe, la micro-algue colore la neige » ajoutant que « la neige, lorsqu’elle est blanche, elle réfléchit les rayons du soleil, la chaleur. Et si elle est colorée, typiquement par ces algues qui viennent la colorer en rouge, alors cela la réchauffe et elle fond plus vite ».

Toutefois, même si une neige colorée peut susciter la curiosité et sembler être bon signe, le chercheur souligne que « c’est un problème parce que c’est une des composantes qui accélère les grands changements environnementaux de nos montagnes ». Il ajoute que l’une des conséquences de la prolifération de ces micro-algues dans la neige est « une fonte accélérée des glaciers et de la neige liée à la présence de micro-algues ».