Le mystère du meilleur tour de magie de David Berglas

Trouver une carte particulière dans un paquet est un tour de magie vu et revu. Cependant, la réalisation de David Berglas est considérée comme la meilleure version de ce numéro.

Aujourd’hui âgé de 94 ans, Berglas est une légende vivante de la prestidigitation. L’illusionniste britannique a commencé à développer sa propre version d’un tour de cartes populaire à la fin des années 1920. Aujourd’hui encore, la réalisation de son numéro continue de faire une telle impression qu’il est considéré comme le « Saint Graal des tours de cartes ». Personne ne sait exactement comment le numéro est réalisé. Des décennies après sa retraite, le magicien a révélé presque tous les secrets de sa longue et riche carrière. On sait maintenant comment il a fait disparaître un piano à queue devant les invités d’un banquet dans un hôtel de Londres en 1954.

Des cartes à jouer
Crédits Pixabay

Quand il s’agit d’expliquer le fameux numéro, il ne faut pas compter sur l’artiste retraité. « C’est comme demander à un musicien qui vient d’improviser d’enseigner son improvisation, ce qu’il ne peut pas », a confié Berglas au New York Times.

A lire aussi : Quand une illusion transforme un glacier en soucoupe volante

Ce qui rend le numéro de Berglas si spécial

Dans le jargon de la prestidigitation, « Any Card at Any Number » désigne un tour de cartes classique. Dans celui-ci, un spectateur choisit une carte dans un jeu — le neuf de cœur, par exemple. À noter qu’un paquet standard peut comprendre jusqu’à 52 cartes. L’illusionniste demande à un deuxième spectateur de choisir un nombre entre 1 et 52 pour sélectionner le rang de la carte mentionnée par le premier participant — 29 pour notre exemple. Le magicien mélange les cartes, puis les distribue une à une, face visible. La 29e carte qui apparaît est alors le neuf de cœur.

Il existe des centaines de versions de ce numéro. Certains prestidigitateurs vont même jusqu’à demander au spectateur d’écrire sur la carte avant de la remettre dans le jeu. Dans d’autres versions, toutes les cartes présentent une face vierge, sauf celle choisie par le public.

Peu importe la réalisation du numéro, l’illusionniste doit manipuler le jeu de cartes pour faire sa magie. Manipulation que ne fait pas Berglas dans sa version du tour Any Card at Any Number. Il pose le paquet sur une table et ne les retouche qu’à la fin de son numéro.

A lire aussi : Cette illusion vous donnera une impression de scintillement

Le secret du tour de cartes dans The Berglas Effects

En 2011, Richard Kaufman a publié un livre consacré au prestidigitateur et mentaliste britannique. L’œuvre est intitulée The Berglas Effects qui est une référence au célèbre tour de cartes de David Berglas.

« L’écrivain a l’étrange impression que “L’Effet Berglas” n’a jamais été expliqué et n’est pas expliqué dans mon livre. 75 pages lui sont pourtant consacrées », a réagi Kaufman à l’article du New York Times.