Le Nabaztag n’est pas mort !

Et non, le bougre bouge encore… Comme vous le savez peut-être, la société éditrice du lapin était un peu dans la merde depuis quelques temps et menaçait même de fermer ses portes. Heureusement pour eux, ils ont su trouvé un acheteur et c’est donc désormais Mindscape, l’éditeur de jeux qu’on ne présente plus, qui a été nommé pour reprendre le flambeau. Oui, même qu’ils sont bien décidés à faire du Nabaztag le compagnon idéal de tous les gamers

Le Nabaztag n'est pas mort !

350.000 euros, c’est la somme qu’a déboursé Mindscape pour reprendre les actifs de Violet. Sur les quinze salariés de la société, seuls sept d’entre eux seront conservés, ce qui risque une fois de plus de faire un peu augmenter les chiffres du chômage. Enfin, en même temps, ce n’est qu’une goutte de plus dans la mare du marasme économique qui est en train d’étrangler nos sociétés modernes…

Concrètement, Mindscape souhaite intégrer le Nabaztag a sa toute nouvelle stratégie d’accompagnement des joueurs. La société souhaite en effet développer l’interactivité entre ces derniers et les mondes virtuels qu’ils parcourent tout au long de leurs journées et de leurs nuits. Oui, parce qu’un gamer ne dort pas, il faut bien le savoir. Alors bon, pour le moment, ce ne sont que des grandes idées couchées sur un bout de papier et on ne sait pas vraiment ce qui va en ressortir, mais on est quand même content que le lapin marrant soit sauvé.

Cela dit, une toute petite voix cruelle me souffle à l’oreille que le Nabaztag aurait parfaitement pu faire office de presse papier, hein…