Le Nokia 3310 sera inutilisable dans certains pays

Le Nokia 3310 est de retour, sous la forme d’une nouvelle version remise au goût du jour. Le terminal a fait sensation durant le MWC 2017, bien sûr, mais depuis les avis divergent. Si certaines personnes se réjouissent du retour du téléphone, d’autres sont plus sceptiques et estiment même que ce modèle trahit l’esprit du modèle original.

Parmi les principales critiques formulées à son égard, il y a la question de la solidité. Les finitions de l’appareil laisseraient en effet à désirer et le plastique utilisé serait plus fragile que celui de l’ancien modèle.

Compatibilité Nokia 3310

Le Nokia 3310 ne pourra pas fonctionner dans tous les pays.

Pour ne rien arranger, USA Today a réalisé que le téléphone ne serait pas compatible dans toutes les régions du monde, notamment aux États-Unis.

Le Nokia 3310, une histoire de bandes

Nokia, ou plutôt HMD Global, n’est pas arrivé les mains vides à Barcelone cette semaine. Le constructeur a en effet levé le voile sur plusieurs smartphones et il a même présenté une version internationale du Nokia 6.

En parallèle et afin de marquer le coup, la firme a décidé de lancer une réédition du mythique Nokia 3310.

Sur le papier, cet appareil a de nombreuses qualités, mais la situation est très différente en pratique et le téléphone est ainsi uniquement compatible avec le réseau 2G. Le pire reste à venir, car il supporte uniquement deux bandes de fréquences GSM : celle des 900 MHz et celle des 1 900 MHz.

En conséquence, le Nokia 3310 offre une compatibilité limitée. S’il n’aura aucune difficulté à fonctionner en Europe, en Asie, en Afrique ou même au Moyen-Orient, il ne pourra pas se connecter aux réseaux télécoms en Amérique du Nord, en Australie ou même à Taïwan et à Singapour.

Un téléphone qui ne supporte que deux bandes de fréquences

Et ce pour une raison évidente, logique même : ces pays ne supportent plus ces bandes.

Pour pouvoir lancer le Nokia 3310 sur ces marchés, HMD devra donc lancer une version compatible avec les bandes de ces pays. L’entreprise ne l’exclut pas, mais tout dépendra évidemment du volume de ventes du modèle actuel. C’est évidemment un problème pour les habitants de ces pays, mais également pour les voyageurs puisqu’ils risquent de se retrouver en carafe en changeant de pays.

On se demande alors si le groupe s’est trompé dans ses calculs en concevant le Nokia 3310, ou si c’est vraiment ce qu’il désirait.

Mots-clés nokianokia 3310