Le nouveau fil d’actualité de Facebook va proposer des contenus plus « personnels »

Facebook veut s’éloigner de son image de « plateforme publique » pour proposer des contenus plus « privés » à ses utilisateurs. Pour ce faire, la société de Mark Zuckerberg a décidé d’apporter des changements à la source même des interactions publiques sur le réseau social : le fil d’actualité.

Il a été annoncé que des modifications allaient être apportées à l’algorithme d’affichage du fil d’actualité, de manière à ce que le programme privilégie les publications de vos amis les plus proches, ainsi que les contenus qui sont le plus susceptibles de vous intéresser.

Le fil d’actualité affichera ainsi les publications que les utilisateurs ont vraiment envie de voir, tel que les messages de leurs amis ou bien les contenus partagés par les groupes et les pages qu’ils suivent régulièrement. Résultat : le fil d’actualité devient beaucoup plus « privé » et intéressant.

Pour une expérience plus agréable

En modifiant l’algorithme de son fil d’actualité, Facebook veut rendre la navigation sur son site beaucoup plus agréable pour les utilisateurs.

Leur mur n’affichera en effet plus de contenus indésirables, comme les fausses informations, les discours de haine et les contenus extrémistes.

À la place, ce sont les publications des personnes, des groupes et des pages qu’ils apprécient le plus qui vont inonder leur fil d’actu. Comme quoi, le réseau social veut mettre davantage l’accent sur la qualité de l’expérience plutôt que sur le nombre d’heures passées sur sa plateforme.

Les modifications seront progressives

Que les utilisateurs de Facebook se rassurent, les changements prévus par le réseau social se feront de manière progressive. Il a en effet été annoncé que les mises à jour s’effectueront par étape. Il se pourrait même que certains ne s’aperçoivent même pas que la qualité de leur fil d’actu a changé.

Ce changement progressif s’explique par le fait que pour modifier son algorithme, Facebook se base sur des enquêtes et sondages effectués auprès des utilisateurs. Les données récoltées sont ensuite peu à peu ajoutées au programme, ce qui lui permet d’améliorer ses capacités de « prédictions ».

Facebook espère que cette nouvelle mesure lui permettra également de mieux lutter contre les fake news qui sont devenues un véritable fléau sur la plateforme sociale.

Mots-clés facebook