Le nouveau module russe Prichal en route vers l’ISS

L’ISS va très bientôt s’agrandir. Un nouveau module qui sera rattaché au segment russe de la station va en effet rejoindre le laboratoire spatial le vendredi 26 novembre prochain. Le module en question s’appelle Prichal, et il a été lancé le 24 novembre dernier par une fusée Soyouz partie du cosmodrome de Baïkonour dans le Kazakhstan.

Comme on a pu l’entendre dans la vidéo du lancement, ce dernier a eu lieu 23 ans et 4 jours après la mise en orbite du tout premier module de la Station Spatiale Internationale. Si tout se passe sans problème, Prichal va s’amarrer automatiquement au module russe Nauka le 26 novembre à 15 :26 GMT.

L'ISS en orbite
Crédits 123RF.com

L’arrivée d’un nouveau module est un événement assez exceptionnel pour l’ISS puisqu’il s’agit d’une opération qui ne se fait pas régulièrement. Le module Nauka était arrivé il y a juste 4 mois, mais avant cela, des années ont passé depuis l’arrivée de la dernière pièce de la station.

Les caractéristiques de Prichal

Le module Prichal est une pièce sphérique qui pèse un peu moins de 4 tonnes, et dont le volume interne est de 14 m3. Il est ainsi plus volumineux qu’une capsule Crew Dragon qui possède un volume pressurisé d’environ 9,3 m3.

Prichal a été spécialement conçu pour augmenter la capacité d’amarrage de la partie russe de l’ISS. Le module possède en effet 6 ports d’amarrage. L’un de ces ports va se connecter au module Nauka tandis que les 5 autres pourront être utilisés par les vaisseaux venant de la Terre, qu’ils soient habités ou qu’ils transportent uniquement du matériel.

Ce que va apporter Prichal

D’après Roscosmos, l’agence spatiale russe, Prichal va élargir les capacités techniques et opérationnelles du segment russe de l’ISS. De plus, le nouveau module va influencer les vols spatiaux au-delà de l’ISS. Ses applications incluent en effet des tests d’architectures pour de potentielles bases permanentes dans l’espace. Prichal pourra aussi servir de hub pour une future base orbitale.

Les responsables espèrent que cette fois-ci, il n’y aura pas de problème au moment de l’amarrage, comme cela a été le cas lors de l’arrivée du module Nauka en juillet.

Mots-clés iss