Le nouveau rover VIPER de la NASA partira à la chasse à l’eau sur la Lune en 2022

Pour rappel, de l’eau a été découverte pour la première fois sur la Lune en 2009 et de nombreuses études ont par la suite confirmé cette découverte. Par contre, il ne s’agit pas d’eau liquide, mais de l’eau glacée et cette dernière se trouverait dans les profondeurs des pôles de notre satellite, les zones les moins exposées au Soleil où les températures peuvent tomber jusqu’à -233°C.

Il n’est pas nouveau de dire que trouver de l’eau sur la Lune est d’une importance capitale dans la conquête spatiale. C’est pourquoi, l’agence spatiale américaine a annoncé le vendredi 25 octobre 2019 dans un communiqué de presse qu’elle allait envoyer un nouveau rover dénommé VIPER (Volatiles Investigating Polar Exploration Rover) sur la Lune en décembre 2022.

capture d’écran – NASA’s Ames Research Center/ YouTube

Le rover restera 100 jours sur l’astre lunaire et aura pour mission d’aller à la chasse à l’eau sur le satellite et explorer les cratères polaires.

Le rover aidera à répondre à de nombreuses questions sur l’eau lunaire

En marge du communiqué de presse, Techcrunch rapporte que Daniel Andrews, directeur de l’ingénierie dans une branche de la NASA et manager de la mission VIPER, a déclaré que « depuis que l’on a confirmé qu’il y a de l’eau sous forme de glace sur la Lune il y a dix ans, la question qui se pose est : ‘est-ce que les ressources qui y sont présentes sont nécessaires pour y vivre ?’ ».

La NASA a effectivement beaucoup de projets pour l’eau de la Lune. L’agence compte notamment l’extraire et la transformer en carburant pour les fusées, la transformer en oxygène pour les astronautes et l’utiliser pour aider les futurs astronautes à vivre et travailler sur la Lune.

« Ce rover nous aidera à répondre à de nombreuses questions que l’on se pose sur l’emplacement de cette eau et en quelle quantité utilisable », résume ce responsable.

VIPER nous en dira plus sur les propriétés de l’eau et du sol lunaire

Jim Bridenstine, l’administrateur de la NASA, a également annoncé que VIPER aura la taille d’une voiturette de golf. Le rover sera doté d’un TRIDENT (The Regolith and Ice Drill for Exploring New Terrain), une sorte de grande perceuse d’un mètre de long qui permettra au rover de forer un gisement d’eau.

Grâce à cet instrument, VIPER pourra ainsi récolter des échantillons et les faire analyser par une paire de spectromètres pour révéler les composants et caractéristiques du sol et de l’eau lunaires. En répétant cette opération sur la surface de la Lune, les chercheurs de la NASA espèrent pouvoir dresser une carte qui indiquera les dépôts d’eau sous la surface. Mais pour l’heure, VIPER est encore en cours de conception.

Mots-clés luneroverVIPER