Le numéro “anti-relous” désactivé après une campagne de haine

Le numéro “anti-relous” a été pris pour cible par des centaines d’internautes. Suite à un déferlement de messages de haine, ses créateurs ont été obligés de le suspendre temporairement. La note s’annonce salée.

Mis en place en fin de semaine dernière par deux militants féministes, ce numéro spécial avait principalement pour but de permettre aux femmes de se débarrasser des dragueurs un peu trop insistants croisés dans la rue en les renvoyant vers un service automatisé.

Numéro anti-relous

Les deux militants à l’origine de l’opération avaient d’ailleurs bien fait les choses puisque les personnes appelant ce numéro de téléphone recevaient automatiquement un message texte une heure plus tard, un message comprenant des informations portant sur la notion de consentement.

Le numéro “anti relous” pris pour cible

L’initiative a reçu un bon accueil de la part du public et des médias et le numéro “anti relous” s’est très vite retrouvé sous les feux des projecteurs.

Toutefois, cette mise en lumière n’a pas eu que des effets bénéfiques et des centaines d’internautes ont ainsi coordonné une vaste campagne à l’encontre du service en cumulant les appels.

L’idée n’était évidemment pas de tenter de surcharger le service, mais plutôt de provoquer un surcoût et de porter ainsi directement atteinte au budget de ses deux créateurs.

L’envoi de chaque message texte leur était en effet facturé 16 centimes d’euros.

En tout, le numéro de téléphone a donc reçu plus de vingt-mille appels en l’espace de seulement quelques heures. Soit un coût total de 3 200 €. L’attaque ne s’est cependant pas limitée au service et les deux créateurs du numéro “anti-relous” ont ainsi été pris pour cible sur les réseaux sociaux avec des dizaines de messages d’insulte et quelques menaces de mort.

Des insultes et des menaces de mort

D’après le communiqué de presse publié par Elliot Lepers, plusieurs dizaines de commandes de nourriture auraient également été passées à leur nom et livrées à leur adresse dans la soirée de lundi. Un homme aurait en plus fait le déplacement autour de 23 heures et sonné plusieurs fois à leur porte avant de repartir.

Face à cette vaste campagne de haine, les créateurs du numéro ont donc pris la décision de le suspendre temporairement. Ils ne comptent cependant pas en rester là et ils ont ainsi la ferme intention de relancer leur service dans un avenir proche et de lancer des poursuites à l’encontre des auteurs de ces différentes attaques.

Cette information doit être prise avec prudence, mais Elliot Lepers pense que cette attaque a été coordonnée depuis le forum 18-25 de jeuxvideo.com. Il accuse d’ailleurs Webedia (le propriétaire des lieux) de ne pas avoir fait le nécessaire pour éviter ces débordements.

Mots-clés insoliteweb