Le Pape demande aux trolls de se calmer pour le carême

Pour nous aider à nous focaliser sur l’Évangile, le Pape François nous invite à nous éloigner des trolls, du moins pendant le carême.

Chaque année, au début du carême, le souverain Pontife publie des messages qui visent à convaincre les fidèles de faire des efforts pour se rapprocher de l’Évangile. Ainsi, l’année dernière, le Pape a demandé aux adeptes de renoncer aux commérages et aux condamnations hypocrites des autres. En 2018, il a lancé un appel général nous invitant à « faire une petite pause » dans ce monde en évolution rapide.

Crédits Pixabay

Et pour cette année, l’Argentin de 83 ans demande aux trolls de se calmer. Lors de sa dernière audience générale hebdomadaire sur la place Saint-Pierre, laquelle a réuni plus de 10 000 fidèles, Sa Sainteté a notamment publié un message qui nous encourage à nous déconnecter de la technologie et nous connecter à l’Évangile.

En clair, le Pape François veut qu’on réduise notre dépendance au smartphone pendant les six semaines entre le mercredi des Cendres et le dimanche de Pâques.

« Une société inondée de mots vides »

Comme le rapporte Geek.com, le souverain Pontife a évoqué lors de son discours le fait que la technologie peut nous déconnecter de la réalité et nous rendre arrogants. Il a notamment déploré une société « inondée de mots vides », où les gens « s’insultent comme s’ils disaient “Bonjour” ».

Pour mieux convaincre les croyants à changer de comportement pendant le carême, le Pape a pris comme exemple sa vie avec ses parents. Selon lui, lorsqu’il était enfant, ces derniers ne possédaient pas de télévision. Cependant, ils ont renoncé volontairement à écouter la radio afin de se rapprocher du « Seigneur ».

Des paroles pertinentes

Que vous soyez croyant ou pas, sachez que ces messages du Pape François sont pertinents et semblent vraiment résumer la réalité.

« Nous vivons dans un environnement pollué par trop de violence verbale qu’Internet amplifie », a-t-il déploré lors de son audience hebdomadaire de la semaine dernière avant d’ajouter : « nous sommes inondés de mots vides, de publicités et de messages subtils ». « Nous sommes habitués à tout entendre sur tout le monde et nous risquons de glisser dans une mondanité qui atrophie nos cœurs », a expliqué Sa Sainteté.

Une simple promenade de santé sur Twitter suffit bien entendu à illustrer ses propos.