Le Pape part en croisade contre le porno en ligne

Le Pape François a tenu en fin d’année dernière un discours très fort contre le porno en ligne. D’après lui, la prolifération de ces contenus risque d’avoir un impact considérable sur les nouvelles générations.

Le Souverain Pontife a effectivement été invité à prendre la parole à l’occasion d’une conférence organisée par l’Université Grégorienne, une conférence portant essentiellement sur le web et sur les divers crimes numériques pouvant être commis contre les adultes ou les enfants.

Pape

Durant son intervention, l’homme a notamment été amené à évoquer la prolifération des contenus pornographiques sur Internet.

Selon le Pape, la pornographie est devenue trop accessible

D’après lui, la démocratisation du web a rendu ces contenus plus accessibles. Trop accessibles, même. Avant les années 2000, la pornographie était essentiellement distribuée par le biais des magazines spécialisés ou des cassettes vidéos. Les enfants avaient difficilement accès à ces contenus.

Désormais, la situation est bien différente et il suffit ainsi d’une simple requête passée sur un moteur de recherche quelconque pour trouver des milliers de vidéos dépeignant des actes sexuels.

Pour ne rien arranger, ces contenus ne se limitent plus aux ordinateurs et il est tout à fait possible de lire ces vidéos depuis un smartphone.

Le Pape estime donc qu’il est de notre devoir de protéger nos enfants contre ces contenus, et notamment contre les dérives qu’ils peuvent engendrer : “Nous rencontrons des choses extrêmement troublantes sur le net, et notamment la diffusion de contenus pornographiques toujours plus extrêmes puisque l’usage habituel augmente le seuil de stimulation”.

Des contenus toujours plus extrêmes

Plus tard, le Souverain Pontife a également expliqué que la prolifération de ces contenus a eu un impact important sur nos usages.

Il a notamment cité le sexting, mais aussi tous les problèmes induits par les campagnes de sextortion menées par certaines personnes peu recommandables.

Pour lui, la pornographie en ligne a en effet un impact dont les mineurs envisagent la nudité et elle a en plus tendance à banaliser certains actes. L’échange de photos dénudées en est une conséquence, mais ce n’est pas la seule et l’homme estime donc qu’il est impératif de mettre en oeuvre des systèmes de protection afin d’éviter que les mineurs ne soient confrontés à ce genre de contenus.

Comment ? Toute la question est là bien entendu. Le Pape n’a pas donné de réponse, mais il a tout de même indiqué que les algorithmes ne suffisaient pas pour assurer la protection des mineurs et qu’il fallait par conséquent envisager une approche plus humaine… et plus intelligente en s’appuyant à la fois sur le dispositif législatif et sur des outils automatisés.

Une déclaration commune

Il a également appelé les entreprises à réinvestir une partie de leur bénéfice dans la mise en place d’outils visant à protéger les personnes les plus fragiles et ce qu’il a lui-même décrit comme “les esprits impressionnables”.

Le Pape François n’a pas été le seul à faire le déplacement bien entendu et de nombreux chercheurs étaient également présents à la conférence, de même pour les entreprises du numérique et les principales agences de protection.

Ces intervenants ont travaillé une déclaration commune reposant sur plusieurs pistes de développement liées notamment à l’appareil législatif, au blocage de contenus ou encore à la formation des mineurs. Pour eux, c’est en agissant conjointement sur tous ces fronts qu’il sera possible de protéger les nouvelles générations contre tous les dangers du web.

Crédits Image

Mots-clés insoliteweb