Le Pape François demande à Google et Facebook de faire quelque chose pour lutter contre la pornographie

Le Pape François ne porte pas la pornographie dans son coeur. Il trouve en effet que ces contenus sont beaucoup trop accessible et il appelle donc les GAFAM, plus précisément Google et Facebook, à prendre leurs responsabilités et à faire quelque chose pour limiter leur accès.

La pornographie a toujours existé, mais elle s’est faite beaucoup plus accessible avec l’émergence d’Internet et de tous les “tubes” spécialisés, YouPorn et Pornhub en tête.

Sexualité
Le Pape François part en croisade contre la pornographie en ligne

Dans les années 90, pour mettre la main sur ce type de contenu, il fallait soit se rendre au kiosque, soit aller dans un sex shop. Ce qui était bien entendu impossible pour les enfants et les adolescents.

La pornographie trop présente sur le web

Désormais, une simple requête passée sur un moteur de recherche suffit à accéder à des millions de vidéos. Des vidéos dépeignant parfois des scènes extrêmement hardcores… et donc inadaptées à un public jeune ou fragile.

Le Pape François prend cette menace très au sérieux et il demande donc aux géants du web de prendre leurs responsabilités et de faire le nécessaire afin de protéger les enfants et les adolescents.

En premier lieu, le Pape demande donc que soient prises des mesures préventives afin que ce public ne puisse plus accéder facilement à ces contenus. D’après lui, il est impératif que les entreprises spécialisées travaillent toutes dans la même direction. Cela vaut naturellement pour les moteurs de recherche, mais également pour les plateformes sociales.

Les plateformes sociales ne peuvent plus se cacher derrière leurs utilisateurs

Selon lui, le fait que ces fameuses plateformes se cachent derrière leurs utilisateurs n’est plus un argument recevable. Facebook, Twitter et tous les autres ont en effet à ses yeux leur propre part de responsabilité et ces sociétés “ne peuvent pas se considérer comme totalement irresponsables vis à vis des services qu'[elles] fournissent à leurs clients”.

En conséquent, le Pape a décidé de lancer un appel à l’occasion d’une conférence organisée au Vatican, conférence à laquelle ont été conviées la plupart des grandes entreprises des nouvelles technologies, des entreprises comme Apple, Google, Microsoft ou encore Facebook. Plusieurs groupes spécialisés dans la protection de l’enfance étaient également présents.

Le Pape François n’a d’ailleurs pas manqué de rappeler que l’Eglise elle-même était confrontée à une crise majeure, une crise sur fond d’agressions et d’abus sexuels. Une crise qui l’a obligé à “aborder ces problèmes avec une vision à long terme”.

Est-il réellement possible de rendre la pornographie moins visible ?

Si l’appel est justifié, on peut raisonnablement se demander s’il est techniquement possible de limiter l’accès à ces contenus.

Même en supposant que Pornhub, YouPorn, RedTubes, xHamster et tous les autres ne soient plus indexés par Google, Facebook ou même Twitter, rien n’empêchera en effet les internautes d’accéder à ces sites. Il leur suffira de connaître leur adresse.

De son côté, le Royaume-Uni a tenté de légiférer afin de protéger les enfants, mais le projet de loi n’a finalement pas abouti en raison des nombreux problèmes de confidentialité relevés par les défenseurs de la vie privée. Le gouvernement britannique voulait en effet que chaque internaute présente une copie de sa pièce d’identité avant de pouvoir accéder à ces sites.

L’Australie travaille elle aussi sur un projet similaire, reposant cette fois sur la reconnaissance faciale. Et bien sûr, le projet ne fait pas que des heureux. Il a même de nombreux détracteurs, une fois encore du côté de la défense de la vie privée.

Mots-clés facebookgoogle