Le patron de Twitter s’exprime à propos du bannissement définitif de Donald Trump

Twitter a perdu l’un de ses plus influents utilisateurs, autrefois suivi par des millions de personnes. Donald Trump a définitivement été banni par le réseau social suite à l’attaque du Capitole par certains de ses partisans. Le 45ème président des Etats-Unis avait largement appelé à cette insurrection sur Twitter, alors que son mandat a été ponctué de nombreuses publications qui enfreignaient déjà les règles. Suite à cette décision, le réseau social a été critiqué par beaucoup d’utilisateurs, ne comprenant pas qu’une société privée coupe la parole d’un dirigeant politique.

Et aujourd’hui, c’est Jack Dorsey, le PDG de Twitter, qui prend la parole sur son compte personnel.

Crédits Pixabay

L’homme revient sur le bannissement de Donald Trump et se justifie sur de nombreux points.

Jack Dorsey reconnait que le bannissement de Donald Trump est un échec

Donald Trump n’est plus le bienvenu sur Twitter et ses partisans migrent sur Parler, mis hors-ligne par Amazon. Une décision critiquée, beaucoup arguant qu’un homme politique n’a pas à être muselé par une société privée. La prise de parole de Jack Dorsey, dirigeant de Twitter, était donc très attendue. Et c’est désormais chose faite sur son compte personnel.

Je crois que c’était la bonne chose à faire pour Twitter. Nous avons fait face à une situation exceptionnelle et difficile à tenir, nous forçant à être du côté de la sécurité publique. Les événements s’étant déroulés hors-ligne (ndlr: l’attaque du Capitole suite à l’appel de Donald Trump) étaient réels, ce qui nous motive à appliquer notre politique.

Mais Jack Dorsey pense également que le bannissement de Donald Trump reste un échec, alimentant la division – le score très serré entre le 45ème président des Etats-Unis et Joe Biden en était déjà un exemple.

Le dirigeant de Twitter pense également que le débat sain ne peut pas avoir lieu suite à une telle décision et reconnaît que « cela crée une situation qui paraît dangereuse : le pouvoir d’une personne ou société sur une partie de l’échange mondial »

Une prise de recul assez étonnante de la part de Jack Dorsey, Twitter ayant été accusé de museler la parole d’un dirigeant politique en tant que société privée.