Le patron d’Intel, Brian Krzanich, forcé de démissionner suite à une liaison

La bagatelle aura coûté son poste à Brian Krzanich. Le CEO d’Intel vient d’être contraint à démissionner après qu’une relation passée et “consentie” avec une de ses employées ait été découverte. Les règles de management en vigueur au sein de l’entreprise n’autorisent pas le (ou la) PDG à entretenir des relations intimes avec d’autres employé(e)s de la société. Très récente, cette annonce a sérieusement entamé la popularité d’Intel en bourse avec une perte de 1,3 % à l’ouverture de Wall Street.

Dans son communiqué, Intel précise que Robert “Bob” Swann (qui occupait jusqu’à présent les fonctions de CFO, directeur financier) assurera l’intérim et remplacera Brian Krzanich au poste de président directeur général, en attendant qu’un nouveau CEO soit désigné par le conseil d’administration.

Brian Krzanich, le CEO d’Intel, s’est vu contraint de démissionner de son poste suite à la découverte d’une relation passée et “consentie” avec une employée.

Le départ de Brian Krzanich est un nouveau coup dur pour Intel, largement secoué en début d’année par l’affaire retentissante des failles CPU Spectre et Meltown. Pour rappel, l’intéressé occupait le poste de CEO depuis mai 2013, date à laquelle il succédait à Paul Otellini après 31 années de bons et loyaux services chez Intel, en tant qu’ingénieur notamment.

Une politique de “non-fraternisation” très stricte

Le terme employé par Intel pour qualifier une liaison a beau prêter à sourire, la firme n’en est pas moins très stricte sur la question.

Voici ce que l’on peut lire, toujours dans le communiqué partagé par Intel hier soir : “Intel a récemment été informé que monsieur Krzanich entretenait, par le passé, une relation consentie avec une employée d’Intel. Une investigation interne et externe a été menée et a établi qu’il s’agissait bien d’une violation de la politique de non-fraternisation d’Intel, qui s’applique à l’ensemble des managers. Compte tenu du fait que tous les employés d’Intel se doivent de respecter le code de conduite en vigueur au sein de la compagnie, le conseil d’administration a accepté la démission de Mr. Krzanich”.

Comme le note The Verge, Intel a par ailleurs supprimé la fiche de présentation de Brian Krzanich jusqu’ici accessible à cette adresse. La déchéance de l’ancien dirigeant de la firme de Santa Clara semble aussi complète que fulgurante.

Crédit illustration : Wikimedia

Mots-clés intel