Le fondateur de Banjo Damien Patton a lâché son poste de PDG

Damien Patton n’est plus à la tête de l’entreprise technologique Banjo dont il est le fondateur. Il a renoncé à son poste de PDG après qu’un rapport d’enquête ressassant ses anciennes implications dans des affaires liées au groupe haineux KKK (Ku Klux Klan) ait été divulgué.

Le changement de direction qui a pris effet dans l’immédiat a été annoncé par la société fournisseur du service Live Time basée en Utah la fin de la semaine dernière. L’article de blog officiel indique que dorénavant Banjo est sous la responsabilité d’une nouvelle équipe de direction reconstituée.

Un homme se tenant la tête dans les mains

Crédits Pixabay

Pour l’heure, c’est le directeur technique de l’entreprise, Justin R. Lindsey qui occupe le premier poste.

Le passé sombre de Patton

Le rapport publié sur le Medium OneZero évoque une partie sombre de la vie de Patton. L’homme a vécu une adolescence qui laisse à désirer.

Il est passé de la rue à membre d’un gang de skinheads. À 17 ans, ce dernier a conduit un membre du KKK devant une synagogue alors qu’il tirait sur le bâtiment. Après l’incident, il s’est réfugié dans un camp d’entraînement de suprémacistes blancs pour échapper aux autorités.

32 ans plus tard, Patton ne nie aucunement les accusations. Il a exprimé des remords et a présenté des excuses par rapport à ses anciens actes. Si l’on en croit ses propos, c’est le désir d’expier les erreurs qu’il a commises dans le passé qui l’a poussé à s’engager dans la marine américaine puis à créer Banjo par la suite.

Les conséquences de la révélation sur la société Banjo

Bien évidemment, le scandale a eu un impact négatif sur la société de Patton. La révélation a provoqué une suspension de tous les contrats que Banjo entretenait avec des entités gouvernementales de l’Utah. Les activités ne reprendront pas avant qu’un audit tiers indépendant soit effectué sous la supervision directe de l’État.

Rappelons que depuis sa création en 2010, l’entreprise Banjo s’est reconvertie trois fois. Elle a été lancée en tant que société des média sociaux. Quelques années plus tard, Banjo est devenu un fournisseur de services de données pour l’industrie des médias avant de se concentrer sur Live Time. Il s’agit d’un service unique offrant aux premiers intervenants des informations et données anonymisées utiles pendant les situations d’urgence.