Le PDG de Nintendo se dit heureux des ventes dématérialisées sur la Switch

Nintendo peut être content de sa nouvelle machine. Il faut dire que la Wii U n’a pas été un grand succès et que la Switch semble une évolution logique de cette console avec un aspect portatif encore plus poussé et un design sobre, mais efficace. La firme nippone a également pu compter sur de nombreux portages de jeux populaires et la sortie d’autres à venir – comme The Outer Worlds, dont les développeurs sont très heureux. Nintendo peut également compter sur ses licences fortes et la présence d’une scène indépendante qui mise notamment sur le dématérialisé. Et c’est justement cet aspect virtuel qu’évoque à présent le PDG de la firme, Furukawa.

Le PDG de Nintendo se dit heureux des ventes dématérialisées de la Switch.

Nintendo Switch

Crédits Pixabay

L’homme évoque notamment de nombreux points ayant permis ce succès.

Plusieurs raisons pour expliquer le succès des ventes dématérialisées

Furukawa, PDG de Nintendo, est très heureux du succès de la forme dématérialisée pour la Switch. Pour ce dernier, trois points expliquent cette popularité. D’abord, les jeux qui ne sont pas disponibles en format boîte, mais uniquement virtuel connaissent une grosse popularité. L’homme cite notamment les titres indépendants. Alors que Breath of the Wild et Splatoon 2 étaient responsables de cette hausse, Furukawa cite le Fighter Pass de Super Smash Bros Ultimate comme responsable des bons chiffres.

Le Switch Online explique également le succès du dématérialisé selon le PDG de Nintendo, et plus précisément les jeux commercialisés durant l’été. Les versions numériques de ces derniers auraient été un véritable succès, parfois plus que le format physique !

Faut-il y voir la fin annoncée du format physique, qui tend à se raréfier avec le temps et les générations ? Après tout, Stadia de Google propose déjà le Cloud Gaming – il faut tout de même acheter un Chromecast – pour fonctionner. Avec l’abandon de la production et distribution, les jeux sont même moins coûteux.

Une situation que beaucoup de joueurs dénoncent, attachés au format physique. Sans oublier que tourner une majorité de l’industrie vers le numérique cause du tort à des enseignes (comme Micromania) dont les ventes reposent notamment sur le marché de l’occasion… qui semble disparaître également.