Le Pentagone envisage de créer des drones chauve-souris autonomes

Le Ministère de la Défense américain ne cache pas son intérêt pour le biomimétisme. En effet, l’expérience montre que s’inspirer de Mère Nature semble toujours être la meilleure manière de fabriquer des engins. La conception des drones est un domaine d’application où cette technique est souvent mise en œuvre. Ainsi, nombreux sont les robots derniers cri qui ont été inspirés d’insectes ou même d’oiseaux.

Dernièrement, le Pentagone a lancé un concours de recherche sur de nouveaux systèmes de vol. Les gagnants auront pour récompenses des subventions scientifiques de base pour réaliser leur projet. L’annonce a été faite, mercredi, par la DESI (Defense Enterprise Science Initiative).

Chauve-Souris

Le plafond total des subventions peut s’élever jusqu’à six millions de dollars.

Des plateformes et des algorithmes hautement maniables

L’Agence a souligné que l’objectif serait de fabriquer de « nouveaux paradigmes pour le vol autonome, en mettant l’accent sur des plates-formes et des algorithmes hautement maniables pour le contrôle de vol et la prise de décision. »

Dans un rapport plus détaillé, la DESI a précisé qu’il s’agit d’inventer des drones autonomes inspirés des chauves-souris. Les machines devront fonctionner au laser, plus précisément par des faisceaux alimentés à l’énergie dirigée.

« L’étude biologique des organismes agiles tels que les chauves-souris et les insectes volants a donné de nouvelles perspectives dans la cinématique de vols complexes de systèmes avec un grand nombre de degrés de liberté, et l’utilisation de matériaux de surface de vol multifonctionnelle », a déclaré l’Agence américaine.

Transmission d’énergie sans fil

Ce n’est pas la première fois que la Force aérienne se penche sur ce type de drones. Elle est d’ailleurs persuadée que cette vision pourrait apporter des améliorations significatives dans la maniabilité et la survivabilité des nouvelles machines par rapport au quadricoptère traditionnel.

Par ailleurs, jusqu’ici, la distribution d’électricité a toujours été une contrainte importante pour les constructeurs. À ce propos, il est écrit dans l’annonce que « la transmission d’énergie sans fil pourrait être améliorée avec des technologies et permettre de nouveaux paradigmes pour les opérations de combat dans les endroits reclus, la surveillance sans pilote ou autonome et les systèmes d’armes ».

L’Etat Fédéral attend ainsi des ingénieurs des robots robustes, élastiques et souples. La dextérité et l’agilité des appareils devraient rivaliser avec les systèmes biologiques. Les systèmes robotiques devraient donc intégrer des composants présentant des propriétés spécifiques.