Le Pixel 6 Pro aperçu dans Geekbench, avec un résultat décevant (ou pas)

Le Pixel 6 et le Pixel 6 Pro seront tous les deux présentés en fin d’année, sans doute autour du mois d’octobre. Ils apporteront de nombreux changements, à commencer par l’intégration d’une toute nouvelle puce baptisée Tensor. Or justement, si l’on en croit Geekbench, cette dernière ne sera pas aussi puissante qu’on le pensait. Des résultats qui seront cependant à relativiser.

Google devrait donc nous gratifier de deux smartphones positionnés sur le haut de gamme en fin d’année.

Google a dévoilé de précieuses informations sur les Pixel 6
Crédits Google

Des smartphones affichant des finitions supérieures à celles du Pixel 5 et étant en plus dotés d’une fiche technique capable de rivaliser avec celle de tous les gros flagships du marché.

Le Pixel 6 Pro affiche des scores décevants dans Geekbench

Les Pixel 6 seront en effet équipés d’un tout nouveau SoC développé par Google et baptisé Tensor. Un SoC dont on ne sait absolument rien pour le moment, la firme n’ayant pas communiqué la moindre donnée technique.

Or justement, le Pixel 6 Pro a récemment été aperçu sur Geekbench et la solution a donc révélé de précieuses informations sur la configuration de ce mystérieux SoC.

D’après elle, Tensor serait donc équipé d’un total de huit coeurs répartis en trois clusters différents. Les deux coeurs les plus rapides seraient cadencés à 2,80 GHz, contre 2,25 GHz pour les deux coeurs suivants et 1,80 GHz pour les quatre coeurs restants. Google serait donc parti sur une architecture de type big.LITTLE, ce qui ne surprendra absolument personne.

Il y a cependant un point qui déçoit : les scores obtenus par cette puce.

A lire aussi : Les Pixel 6 en vadrouille sur Instagram

Des résultats à relativiser

En single core, Tensor a en effet décroché un score de 414, contre 2 074 en multi core.

Histoire de mettre ces résultats en perspective, il faut rappeler que le pixel 4a 5G de l’année dernière était monté à 595 points en single core et à 1 602 points en multi core, et ce alors même qu’il était animée par un Snapdragon 765 et donc par une puce milieu de gamme. Le Galaxy S21 Ultra, pour sa part, s’en sort avec 1 134 points en single core et 3 322 points en multi core, du moins pour sa version sous Snapdragon 888.

Si l’on s’en fie à ces résultats, donc, le Pixel 6 Pro serait nettement moins puissant qu’un Galaxy S21 Ultra et Tensor se rangerait plutôt au niveau d’une puce milieu/haut de gamme.

Il y a cependant un point important à prendre en considération : le téléphone est encore en développement.

A lire aussi : Il va manquer quelque chose aux Pixel 6

Et l’expérience, alors ?

Pour l’instant, le Pixel 6 Pro n’a en effet pas encore été annoncé, et il tourne sur une version non finalisée d’Android 12. La version finale ne sortira en effet pas avant le mois prochain.

Par extension, cela veut aussi dire que Google a sans doute encore un peu de travail à faire au niveau de l’optimisation de la plateforme, et qu’il est aussi possible que le processeur soit bridé pour éviter la chauffe. Il faudra donc attendre que le Pixel 6 Pro final passe sur les rangs de Geekbench pour savoir ce qu’il a réellement dans le ventre.

Mais au-delà de cet aspect purement technique, il y a aussi un autre paramètre à prendre en compte : l’usage. La puissance brute n’a aucun sens sans un bon logiciel derrière. Peu importe que votre téléphone obtienne les meilleurs scores sur les benchmarks. Si la plateforme n’est pas optimisée ou si elle est dotée d’une interface poussive, vous n’en profiterez pas.

Or dans ce cas précis, il ne faut pas perdre de vue que les Pixel 6 seront totalement dépourvus de surcouche. Ils seront en effet livrés avec une version pure d’Android. Et ça, en revanche, ça va faire toute la différence.

Mots-clés googlepixel 6