Le plus vieux dessin connu du monde a 73 000 ans

La passion de l’homme pour l’art et le dessin ne date pas d’hier. Elle remonterait depuis l’époque préhistorique. Des chercheurs du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) des universités de Toulouse et de Bordeaux ont découvert un petit morceau de roche vieux de plusieurs milliers d’années sur lequel sont gravées des figures abstraites.

Le fragment en question a été mis à jour dans un site archéologique datant de 73 000 ans. Il s’agit de la grotte de Blombos en Afrique du Sud. Le dessin se présente comme neuf lignes entrecroisées qui, d’après les scientifiques, ont été tracées avec un crayon d’ocre à fine pointe.

dessins

Cette passionnante découverte a été partagée en détail dans un article publié dans la revue Nature datant du 12 septembre 2018.

Des techniques d’analyse complexes

Comment les chercheurs ont pu déterminer que les « dessins » sur le fragment retrouvé dans la grotte de Blombos ont vraiment été gravés par l’homme et non par les aléas de la nature ? Les chercheurs des universités de Toulouse et Bordeaux, spécialisés en analyse chimique des pigments, ont dû faire appel à une méthodologie spécifique.

Ils ont commencé par utiliser plusieurs techniques différentes pour tenter de reproduire les gravures sur le morceau de silice. Les scientifiques ont ensuite comparé les reproductions avec la gravure originale via des procédés d’analyse microscopique, chimique et tribologique.

Cela a permis de savoir qu’il s’agit bien de l’œuvre d’hommes préhistoriques. Les analyses ont également permis de déterminer qu’ils ont utilisé un crayon d’ocre pointu et que la surface du fragment a d’abord été lissée par frottement avant d’accueillir les fameux dessins.

Que symbolisent les figures tracées sur le morceau de roche ?

Quand on regarde les neuf lignes tracées sur le fragment de silice, certains pourraient les trouver sans intérêt. Pourtant, si on en croit les chercheurs qui ont découvert le dessin, ces signes auraient une signification symbolique pour ceux qui l’ont gravé.

On ne sait pas encore de quoi il s’agit exactement mais les scientifiques sont arrivés à cette hypothèse après avoir mis à jour de nombreuses autres gravures du même type dans la couche archéologique où ils ont découvert le dessin détaillé dans cet article.