Le Pont d’Overtoun ou l’histoire de l’étrange pont aux chiens suicidés

Au village de Milton, dans le burgh de Dumbarton, en Écosse, il existe un pont qui, à première vue, n’a rien de particulier. Construit en 1860 par le célèbre architecte paysagiste H.E. Milne et achevé en 1895, l’ouvrage mène au manoir d’Overtoun House. Ce qui est étrange, c’est que depuis les années 1950, une cinquantaine de cas de suicide canin à travers le pont d’Overtoun (Overtoun Bridge) ont été rapportés.

Si on exclut la possibilité d’une cause surnaturelle, on retient deux hypothèses. La première est que les chiens ont été attirés par un son. La seconde est qu’ils sentaient l’odeur intense d’un autre animal. Quoi qu’il en soit, selon le Dr David Sands, expert animalier, en règle générale, les animaux ne sont pas capables de se donner la mort.

Chien

Plus étonnant encore, les chiens qui ne mourraient pas de la chute auraient tous tenté de sauter de nouveau par la suite.  D’après certaines légendes locales, ce pont maléfique est un lieu proche de « l’autre monde ».

Le pont maléfique

« La première fois, l’air est devenu irrespirable et mon estomac s’est noué, un peu comme si j’avais loupé une marche d’escalier », a raconté Jenna, originaire de Glasgow. « La deuxième fois, j’ai eu l’impression que quelque chose de terrible allait arriver. Il y avait une femme avec son chien sur le pont, et le chien refusait d’avancer. Quelque temps après, j’ai découvert que plusieurs chiens avaient sauté du pont cette semaine-là. »

« Les habitants ont des sentiments mitigés à propos du pont », a souligné la jeune femme de 20 ans. « Certains ont trop peur d’y promener leur chien et l’évitent complètement. Je n’ai jamais voulu y retourner après l’expérience que j’ai vécue. Il faut vraiment qu’ils mettent une clôture ou quelque chose comme ça. Vraiment. »

Les chiens auraient pu être attirés par l’odeur des visons

Des scientifiques étaient venus inspecter le lieu pour vérifier la véracité des rumeurs et comprendre le phénomène. En se basant sur les témoignages, ils avaient trois indices essentiels à leur disposition : les animaux ont sauté par-dessus le parapet au même niveau et du même côté du pont, les incidents ont tous eu lieu lorsqu’il faisait beau, et la majorité des victimes appartiennent à des races connues pour leur très bon flair, comme le colley ou le labrador.

Après avoir effectué des tests acoustiques, les chercheurs ont éliminé l’hypothèse des sons naturels. Il reste toutefois la possibilité qu’un émetteur d’onde sonique ait été utilisé. David Sexton pense que la théorie la plus plausible est que les chiens ont été attirés par l’odeur des visons qui vivent à proximité du pont. L’époque où ces animaux se propageaient en Ecosse correspond d’ailleurs à celle du début du phénomène. De plus, l’expert en comportement animal a mis en évidence que leur odeur est plus perceptible par temps sec.

Mots-clés insolite