Le prankster qui a simulé son propre enlèvement pour aller boire avec ses amis a été arrêté

En janvier de cette année, un homme du nom de Leigh Ford avait simulé son propre enlèvement. Sous prétexte qu’il allait être mutilé par un groupe de ravisseurs, il a demandé à Zoe Doyle, qui était enceinte de son enfant, de lui donner la rançon de 80 £. Paniquée, Zoe a appelé la police après avoir transféré la somme exigée. Les forces de l’ordre ont alors mobilisé ses troupes pour rechercher Leigh. L’opération a duré toute la nuit.

La police a retrouvé Leigh Ford le lendemain de l’avis de recherche. Grâce à une vidéo de surveillance, les enquêteurs ont découvert qu’il a, lui-même, monté l’opération de toute pièce pour pouvoir se saouler avec ses amis. D’après le procureur Pam Smith, il a nié les faits jusqu’à ce que les agents de police qui montrent la séquence.

Facepalm

L’opération, durant laquelle un hélicoptère a été déployé et un négociateur a été sollicité, a couté 30.000 £. Leigh Ford a donc été accusé d’avoir fait perdre du temps aux forces de l’ordre.

Une farce qui a mal tourné ?

Leigh Ford aurait organisé une série d’appels téléphoniques dans lesquels il disait à sa partenaire que les ravisseurs l’ont menacé de lui briser les jambes, de lui trancher la partie génitale et de jeter de l’eau bouillante sur lui.

« Au début, je pensais juste qu’il me charriait. Mais il semblait vraiment effrayé. Le téléphone a été coupé, puis il a de nouveau sonné. J’entendais des hommes crier en arrière-plan, menaçant de casser les jambes de Leigh et de jeter de l’eau bouillante sur lui », a raconté Zoe Doyle.

« Ils menaçaient de le mutiler, de lui couper les organes génitaux et j’ai été prise de panique », a-t-elle confié. « Leigh hurlait, me suppliant de payer leur rançon. Je lui ai dit que j’enverrai tout ce que j’avais à la banque, sur le compte qu’il m’a donné ».

Son avocat, Stephen Duffy, affirmait que « l’histoire de l’enlèvement avait été inventée par Ford pour mettre la main sur une petite somme d’argent. Il n’avait aucune idée de la réaction de la police ». « Pendant qu’il était en train de faire ses courses, il est tombé sur un vieil ami qui était dans des moments difficiles et il voulait l’aider. C’est un cas étrange … une farce qui a complètement mal tourné ».

Sa partenaire lui a pardonné

Ayant reconnu les faits et la stupidité de ses actes devant le tribunal, Leigh Ford a purgé une peine de seize semaines de prison et a manqué la naissance de son enfant. Il semble toutefois que sa femme lui a pardonné.

« Il est apparu au tribunal le lendemain et j’ai été stupéfait quand j’ai entendu la vérité. Je ne pouvais tout simplement pas croire que Leigh ferait ça. Il avait gaspillé toutes ces ressources policières », a affirmé Zoe avant de poursuivre que « la chose idiote était que c’était son propre argent. Il aurait pu le dépenser s’il l’avait voulu. Ça n’avait pas de sens. »

« Leigh avait plein d’excuses, il a dit que ses amis l’avaient mis au courant et qu’il pensait que c’était une farce qui n’allait pas aussi loin. Il avait pris quelques verres et il s’est emporté », a-t-elle expliqué.

D’après la mère de l’enfant de Leigh, « il mérite une seconde chance » : « C’était un vrai idiot. Je l’ai bien compris. Mais c’était une seule fois et notre relation est très forte. Je sais que Leigh m’aime et qu’il a fait de son mieux pour me rendre les choses ».