Apple Card : un premier cas de fraude signalé

L’Apple Card se veut sécurisée. Une des caractéristiques prônées par la marque, c’est ainsi l’absence de chiffres inscrits sur la carte. La carte ne présente ainsi que le nom du propriétaire et ne montre ni le numéro de carte, ni la date d’expiration, ni le numéro CVV. Ce design est conçu pour éviter les utilisations frauduleuses puisqu’il est toujours possible de faire des achats en utilisant ces numéros, même sans la carte elle-même.

Cependant, il semblerait que même ce système de sécurité ne soit pas aussi parfait qu’il n’y paraît puisque le premier cas de fraude sur une carte Apple vient d’être signalé.

Crédits Unsplash

Le site 9to5Mac a ainsi rapporté qu’un de ses lecteurs, dénommé David, a eu la désagréable surprise d’apprendre récemment que son Apple Card avait été utilisée pour faire des achats à des centaines de kilomètres de chez lui.

D’après 9to5Mac, David a contacté Apple pour faire part de son cas et pour avoir des explications.

La réponse d’Apple

Après avoir reçu une notification concernant l’utilisation illicite de sa carte sur son iPhone, le dénommé David a appelé le service client d’Apple qui a indiqué que sa carte était bien présente lors de la transaction frauduleuse. Toutefois, cela s’est passé dans un autre État à des kilomètres de lui et il n’avait pas perdu sa carte au moment des faits.

David a ensuite demandé à Apple les détails sur ce qu’il s’était passé. Cependant, les émissaires de la firme ne lui ont donné aucune réponse et ils se sont contentés d’indiquer que ce genre de situation était très rare.

Le moyen utilisé par le « pirate »

Bien qu’aucun numéro ne soit inscrit sur l’Apple Card, celle-ci est tout de même équipée d’une bande magnétique ainsi que d’une puce électronique.

Selon toute vraisemblance, ce piratage a donc de bonnes chances d’avoir été rendu possible par le clonage de la carte. Avec les bons outils et les bonnes connaissances, il est en effet possible de dupliquer n’importe quel type de carte bancaire.

En général, les hackers visent les stations-service ou les lecteurs de cartes de crédit ou de débit qui sont facilement accessibles pour y installer leurs scanners et récolter les informations dont ils ont besoin pour mener à bien leur tâche.

Dans l’absolu, c’est donc une bonne chose de ne pas inscrire les données de la carte sur son support physique, mais cela ne veut pas non plus dire que cette dernière ne peut pas être piratée.

Mots-clés apple card