Le premier catamaran autonome du monde est né

Le premier catamaran totalement autonome en énergie du monde est français. L’Energy Observer, c’est son nom, est mis à l’eau ce vendredi 14 avril à Saint-Malo. Un événement historique qui concrétise le travail de la cinquantaine de personnes qui constitue l’équipe de ce projet innovant.

C’est un peu le Solar Impulse de la mer. Des escales sont prévues sur le littoral français tout au long de l’année. Il prévoit ensuite un tour du monde incroyable de six ans, 101 escales et 50 pays visités.

Long de 30 mètres et large de 12,8 mètres, ce catamaran au design futuriste est donc totalement autonome en énergie. En effet, il s’agit du premier navire capable de produire son propre hydrogène par électrolyse. Il produit sa propre énergie grâce à l’eau de mer.

Un navire exceptionnel

Aucune émission de CO2, aucun polluant rejeté par le bateau. Une écologie totale.

Le matériel « propre » comprend également 130 mètres carrés de panneaux photovoltaïques, deux éoliennes originales à axe vertical, une pile à combustible ainsi qu’un « cerf-volant » de traction intelligente. La propulsion est assurée par deux moteurs électriques qui servent également d’hydrogénérateurs lors de navigation à la voile.

Il est basé sur un ancien catamaran de course, l’esprit écolo est donc de mise à 100% grâce au recyclage de cet ancien compétiteur.

La philosophie écologique de l’équipe de l’Energy Observer met l’accent sur l’association de plusieurs technologies, car « il n’y a pas de solution miracle ». L’utilisation simultanée des diverses technologies propres disponibles à ce jour reste la meilleure chose à faire.

Un vrai poisson dans l’eau

Ce tour du monde incroyable a une vocation technologique, mais également idéologique. L’équipe souhaite arpenter le monde à la recherche de nouvelles solutions et d’en favoriser la mise en oeuvre, tout en sensibilisant les populations.

Une vraie expédition réflexive qui traversera des lieux emblématiques, déjà dans la mouvance d’une transition énergétique, mais également des écosystèmes paradisiaques menacés. Le navire révolutionnaire participera à tout type d’événements à travers le monde.

Un bel événement tricolore qui présage la démocratisation des énergies renouvelables à l’avenir, notamment dans le domaine des transports. Un concentré technologique que l’on suivra avec plaisir lors de son périple en 2018.