Le Prix Nobel de Chimie 2019 décerné aux créateurs des batteries au lithium-ion

Le mercredi 9 octobre dernier, l’Académie royale des sciences de Suède a annoncé que le prix Nobel de chimie 2019 a été décerné à l’Américain John B. Goodenough, au Britannique Stanley Whittingham et au Japonais Akira Yoshino pour leurs travaux sur le développement des batteries au lithium-ion.

L’Académie royale des sciences de Suède n’a pas tari d’éloges sur les travaux de ce trio. « Les batteries lithium-ion ont révolutionné nos vies, elles sont utilisées partout : de nos téléphones portables aux ordinateurs et véhicules électriques. Grâce à leurs travaux, les lauréats ont posé les fondations d’une société sans fil et indépendante des combustibles fossiles. »

Prix Nobel

Crédits Pixabay

Au fil des ans, ces scientifiques ont apporté chacun leur contribution pour perfectionner les batteries au lithium-ion.

Des recherches qui se sont étendues sur plusieurs années

Les batteries au lithium-ion sont passées par plusieurs stades avant d’en arriver à leur état final. Tout a commencé en 1970 lorsque Stanley Whittingham, aujourd’hui professeur à l’Université de Binghamton, a voulu développer des sources d’énergie non-fossiles. Il a jeté son dévolu sur le lithium pour produire de l’énergie.

En 1980, John Goodenough est entré en scène en proposant une solution alliant l’oxyde de cobalt et l’ion de lithium. Puis en se basant sur les résultats obtenus par Goodenough, Akira Yoshino a ensuite développé la première batterie commerciale en 1985.

Des découvertes cruciales

Pour les membres de l’Académie royale des sciences, ce prix est bien mérité. « Dans le contexte de crise climatique que nous connaissons aujourd’hui, ces découvertes profitent à l’humanité de bien des façons », a déclaré Pernilla Wittung-Stafshede, membre de l’Académie royale des sciences. Ces déclarations ont été renforcées par Akira Yoshino, qui est aujourd’hui Professeur à l’Université Meijo de Nagoya au Japon.

« Je pense que le changement climatique est un défi très grave pour l’humanité et les batteries au lithium-ion peuvent stocker de l’électricité », a-t-il déclaré. De son côté, John Goodenough n’a pas caché sa joie face à la remise de ce prix : « Je suis extrêmement heureux que ma découverte ait pu aider à communiquer à travers le monde. Nous devons bâtir des relations, pas (livrer) des guerres. »

Aujourd’hui âgé de 97 ans, John Goodenough est le lauréat du Prix Nobel le plus âgé de l’histoire.

Mots-clés prix nobel