Le prototype de la SEGA Nomad était plus petit que le modèle final

Une figure de chez SEGA a récemment dévoilé le prototype de la Nomad, une console portable essentiellement nourrie à la ludothèque Genesis et qui n’avait été commercialisée qu’aux États-Unis. L’occasion notamment de se rendre compte que le modèle final est bien plus imposant que ce qui avait été initialement décidé.

En 1995, pas tellement freiné par les lancements peu engageants de sa 32X et de sa Saturn, SEGA avait choisi de confier au public américain un autre de ses bébés. La Nomad, console portable acceptant principalement les cartouches Genesis (version américaine de la Mega Drive), n’a en effet jamais vu le jour sur d’autres territoires de manière officielle.

crédits : Pixabay / WikimediaImages

La Nomad avait pourtant de bien beaux atouts, à commencer par une meilleure ergonomie que la Game Gear, la possibilité de brancher une seconde manette via un port intégré et même de raccorder la console à un téléviseur. Les jeux européens étaient également acceptés tant qu’ils n’étaient pas protégés (soit la plupart des titres sortis avant 1993). Seul l’écran LCD, au rendu certes impressionnant pour l’époque, ne pouvait délivrer une expérience aussi fluide que l’originale.

Le prototype de la SEGA Nomad s’appelait “Venus”

Comme on pouvait s’en douter, le design définitif de la Nomad n’a pas été le premier à être né dans l’esprit de ses concepteurs. Dans une vidéo retraçant l’historique des consoles de la firme, Hiroyuki Miyazaki, responsable au sein de SEGA, dit ainsi avoir récemment découvert le prototype de la Nomad.

Le premier constat que l’on peut faire en découvrant cette machine concerne ses dimensions, réduites par rapport à la Nomad sortie dans le commerce. On remarque aussi son nom de code, “Venus”, ce qui n’est pas surprenant tant SEGA avait pris l’habitude de piocher dans le système solaire pour nommer ses projets hardware. Notre homme, pourra-t-on aussi relever, ne s’attarde pas plus que cela sur sa trouvaille.

La production de la Nomad a cessé en 1999, alors que la Dreamcast se découvrait au monde. Ne vous laissez pas avoir par les consoles portables estampillées SEGA que l’on trouve sur le marché officiel depuis quelques années. Des machines embarquant ainsi plusieurs dizaines de titres, mais à la conception confiée à AtGames, soit tout sauf un gage de qualité.

Mots-clés nomadsega