Le réchauffement de la calotte glaciaire a passé le point de non retour

Le réchauffement climatique, un phénomène causant plusieurs instabilités sur la planète. La fonte de grands glaciers et l’augmentation du niveau de la mer en sont de principales conséquences.

Les plus grandes concentrations de glace planétaire sont localisées en deux endroits : l’Antarctique et le Groenland. Avec une superficie de 1 710 000 km2, les glaciers recouvrent près de 80% du Groenland.

Crédits Pixabay

La calotte glaciaire du Groenland est en train de diminuer à grands pas. Ce phénomène serait aujourd’hui devenu irréversible, quelles que soient les actions à entreprendre.

Le point de non-retour au Groenland

Les satellites ont montré que l’inlandsis ou glacier du Groenland a fortement diminué. Tellement, que même si le réchauffement s’arrête, le rétrécissement de la calotte se poursuivrait. La réalité est que la neige qui reconstitue l’inlandsis annuellement ne compense plus la fonte glaciaire.

Selon Michalea King, l’auteur de l’étude sur la fonte au Groenland, la quantité de glace se déversant dans l’océan dépasse largement l’accumulation de neige à la surface. Une conclusion obtenue suite à l’analyse des données satellitaires de près de 200 glaciers.

Durant les années 80 et 90, les tombées de neige et la fonte étaient encore en équilibre. Cette dernière s’estimait à 450 milliards de tonnes par an. L’instabilité aurait commencé à partir des années 2000 où la perte annuelle a atteint près de 500 milliards de tonnes.

Le volume de la fonte est resté à peu près stable après la hausse des années 2000. Elle connaît néanmoins quelques pics en période estivale. Cependant, le problème c’est qu’aucune hausse des chutes de neige n’a été constatée depuis les années 80.

À lire aussi : Un prototype d’habitat lunaire va être testé au Groenland

Les conséquences de la fonte glaciaire

Avant les années 2000, les chances que les glaciers augmentent ou diminuent restaient la même chaque année. Actuellement, la calotte ne pourrait gagner en masse qu’une fois sur cent ans.

Selon King, l’inlandsis du Groenland aurait reculé d’environ trois kilomètres en 35 ans. Ce rétrécissement est tel que beaucoup de glaciers se trouvent actuellement en eaux profondes. Ce qui signifie plus de surface en contact avec l’eau et plus de fonte.

Le recul de la calotte a amené les glaciers à rester dans un état de perte constante. Même si le dérèglement climatique s’arrêtait, l’océan continuerait de les drainer.

L’écoulement des glaciers dans l’océan influe fortement sur le niveau de la mer. En 2019, la fonte des glaces au Groenland a entraîné une hausse de 2,2 millimètres en deux mois.

À lire aussi : Au Groenland, 12,5 milliards de tonnes de glaces ont fondu en une journée