Le respirateur que les ingénieurs de la NASA ont conçu durant la période de confinement a reçu l’approbation de la FDA

Dans le cadre de lutte contre le COVID-19, de nombreuses initiatives voient le jour dans divers domaines, mais toutes concourent à un objectif louable, nous permettre de sortir de cette situation catastrophique qui a déjà eu son lot de morts, et heureusement, aussi de survivants.

On vous parlait récemment de quelques technologies que les chercheurs de la NASA ont concoctées en secret alors qu’ils étaient en pleine période de confinement. Apparemment, l’une de ces technologies a tapé dans l’œil des responsables de l’administration américaine, car on apprend via Space.com que la FDA vient d’approuver la production et l’utilisation du respirateur que les ingénieurs de la NASA ont mis au point.

Crédits Pixabay

Les responsables de la NASA, entre autres Jim Bridenstine, son administrateur général, ont en effet annoncé, le 30 avril dernier, que ce respirateur à haute pression, baptisé VITAL, a reçu une approbation d’urgence de la FDA pour traiter les victimes du COVID-19, en l’occurrence ceux qui souffrent de détresse respiratoire.

Un appareil qui aura vite fait de trouver une utilité en ces temps de crise

Quand on sait que les États-Unis sont actuellement le pays le plus touché par la pandémie et que la pénurie de respirateurs fait rage, c’est plutôt une bonne nouvelle. D’autant que, selon les responsables du développement de ce respirateur, il coûterait moins cher et serait plus facile à produire que les respirateurs plus classiques qui sont actuellement utilisés.

Ceci étant, même si on peut l’entretenir plus facilement, sa durée de vie est moins longue que celle des respirateurs classiques. Mais c’est une contrainte que sa polyvalence peut tout à fait contrebalancer. En effet, l’appareil peut être modifié pour convenir aux exigences d’une utilisation dans les hôpitaux de campagne qui sont disséminés un peu partout aux États-Unis.

L’homme fort de la NASA, Jim Bridenstine ne cache pas sa joie face à cette annonce, et selon ses termes : « Cette autorisation de la FDA est une étape clé dans un processus qui illustre le mieux ce que le gouvernement peut faire en temps de crise ».

Il rajoute que c’est « (…) un des innombrables exemples de la façon dont les investissements des contribuables dans l’exploration spatiale (…) se traduisent par des avancées qui améliorent la vie sur Terre ».

Crédits NASA / JPL-Caltech

Mots-clés Covid-19NASAsanté