Le Sahara pourrait naturellement se couvrir de verdure

Avec plus de 8.5 millions de kilomètres carrés, le Sahara est la plus grande étendue désertique sur terre. L’environnement est très pauvre en faune, en flore, et surtout en eau. La poussière est transportée par le vent, pour atterrir dans les Caraïbes et en Amazonie. Le réchauffement climatique et les gaz à effet de serre étirent encore sa surface de plusieurs kilomètres par an.

La NOAA (National Oceanic and Atmosphéric Administration) affirme que dans le passé, cette mer de sable était un lieu où poussait de l’herbe et des arbustes. Kathleen Johnson, une chercheuse de l’université de Californie, explique ce changement du climat par une modification de l’axe de rotation du globe terrestre.

Image by Ian Lindsay from Pixabay

Dans un futur lointain, cette zone occupant le tiers supérieur de l’Afrique pourrait naturellement revenir à son passé luxuriant et humide.

Un évènement se produisant régulièrement

Le plus grand désert de la planète n’a pas toujours été aussi aride qu’il l’est aujourd’hui. Des sédiments océaniques ont été analysés par des chercheurs, prouvant l’existence d’une végétation qui autrefois recouvrait le Sahara. Il y avait des lacs poissonneux, ainsi que des mammifères de grande taille, comme les éléphants et les hippopotames. Les peintures préhistoriques dans les grottes permettent de déduire que l’homme y vivait, tout en élevant du bétail.

La dernière fois que cet évènement est arrivé, c’était il y a quelques milliers d’années, entre 12 000 et 5000 ans avant Jésus Christ. De nombreux fossiles attestent de la présence ancienne d’animaux marins, ainsi que des bêtes domestiques comme des bœufs. Vers l’an -3900, la région saharienne redevient aride, pour rester ainsi jusqu’à nos jours. Les scientifiques estiment que la verdure pourrait revenir dans une dizaine de milliers d’années.

La raison du changement de climat

Dans certaines parties de cette étendue désertique, la moyenne des précipitations est inférieure à 2 mm par an. Pour obtenir une faune assez luxuriante, capable d’attirer les grands pachydermes, il faut absolument une pluviométrie importante. Pourtant, cela se produit à peu près tous les 23 000 ans, quand l’axe de rotation de la Terre change de quelques degrés.

La modification de l’inclinaison de notre planète a pour effet d’augmenter l’ensoleillement de l’hémisphère nord pendant les mois d’hiver. Le résultat est que la température augmente et crée une zone de basse pression, attirant les vents humides provenant des océans, notamment la mousson. Ce changement axial, survenant à des cycles réguliers, est causé par les forces conjuguées exercées par la lune et les autres planètes du système solaire.  

Mots-clés climatdésertSahara