Le Samsung Galaxy Note 7 est aussi interdit de vol au Canada

Samsung a visiblement eu raison de suspendre la production de sa dernière phablette. Le Canada a effectivement décidé de bannir le fameux Galaxy Note 7 de tous ses avions. Les contrevenants s’exposent à la confiscation de leur bien, mais également à des amendes et même, dans certains cas, à des poursuites.

Le Canada n’est pas le premier pays à prendre une telle décision. Les États-Unis en ont fait tout autant de leur côté la semaine dernière, pour les mêmes raisons. Des raisons qui ont évidemment un lien direct avec les nombreux problèmes de chauffe du terminal.

Galaxy Note 7 Canada

Le Galaxy Note 7 est désormais interdit de vol au Canada.

L’agence de transport canadienne estime en effet que le Note 7 présente un risque direct pour les voyageurs et le personnel de bord.

Le Samsung Galaxy Note 7 est désormais interdit de vol au Canada

Marc Garneau, le ministre des Transports, a d’ailleurs publié un communiqué en parallèle pour enfoncer le clou. Il rappelle notamment que “le Canada a l’un des systèmes les plus sûrs de l’aviation dans le monde”, un système pour qui la protection des passagers et des équipages est primordiale. Une priorité, même !

Un peu plus loin, il indique également que cette mesure a été prise dans l’intérêt des Canadiens et il n’hésite pas à désigner le terminal comme une menace potentielle pour la sécurité aérienne.

Tout comme pour les États-Unis, l’interdiction émise par le département du transport canadien vaut pour les bagages en cabine et pour les bagages en soute. Air Canada a fait savoir samedi qu’elle interdisait totalement les Galaxy Note 7 à bord de ses avions commerciaux en raison du risque d’incendie et cela vaut pour les avions affrétés en son nom, mais également pour ceux d’Air Canada Rouge et d’Air Canada Express.

Les contrevenants s’exposent bien évidemment à des amendes, mais également à des poursuites s’ils tentent de monter à bord d’un avion avec un Note 7 malgré l’interdiction.

Un problème de tests ?

En parallèle, une source a fait d’étranges révélations au Wall Street Journal durant le week-end. D’après elle, Samsung aurait décidé de tester les batteries du Galaxy Note 7 en interne avant sa commercialisation au lieu de passer par un laboratoire tiers.

Il existe en effet de par le monde une vingtaine de laboratoires certifiés, des laboratoires travaillant en étroite collaboration avec la plupart des marques du marché. Des marques comme Apple, HTC ou même Sony. Certains constructeurs préfèrent effectuer leurs tests en interne, comme Motorola avant qu’il ne soit racheté par Lenovo, mais ils ont habituellement recours à des laboratoires tiers afin d’obtenir la certification CITA lorsqu’ils souhaitent lancer leurs téléphones sur le territoire américain. Chose que n’aurait pas faite Samsung.

Un porte-parole de la marque aurait confirmée l’information, sans pour autant s’étendre sur le sujet.