Le sèche-linge du futur fonctionnera peut-être avec des ultrasons

Bientôt, il ne sera peut-être plus nécessaire de brasser nos vêtements ou même de les exposer à la chaleur pour les laver et les faire sécher. Des chercheurs de l’Oak Ridge National Laboratory aux États-Unis viennent en effet de trouver un moyen pour substituer ces traditionnelles méthodes. Ils proposent d’utiliser des ultrasons pour effectuer la tâche.

Le sèche-linge imaginé par les soins de ces chercheurs ne s’éloigne pas trop des machines à laver que nous connaissons. Pas au niveau de son apparence, du moins. A l’intérieur, on retrouve en effet un mécanisme assez spécial situé au niveau du tambour.

Sèche linge ultrason

Pour construire sa machine, l’initiateur du projet s’est inspiré du mécanisme utilisé dans certains appareils courant comme les humidificateurs à ultrasons.

Évacuer l’humidité avec des vibrations

Les sèche-linges actuels sont pratiques, mais posent encore certains problèmes. Certains abîment les linges et d’autres demandent beaucoup d’attention de la part de l’utilisateur, sans parler du fait qu’ils consomment généralement beaucoup d’énergie.

Avec ce nouvel appareil, le procédé de séchage s’appuiera sur l’utilisation d’un transducteur ultrason piézo-électrique. Les ultrasons produits sont exactement les mêmes que ceux des enceintes, la seule différence est que leur fréquence est beaucoup plus élevée.

Concrètement, quand les ondes sonores s’activent, les fibres des textiles se mettent à vibrer entraînant ainsi l’évacuation de l’humidité sous la forme de minuscules gouttelettes. En plus d’être économique en matière d’énergie, ce système évite l’usure du linge.

Un appareil encore en développement

L’appareil est actuellement en phase de prototype et sa capacité ne lui permet que de sécher un petit morceau de textile. Les chercheurs cherchent donc un moyen de le rendre plus performant pour qu’il puisse être exploité sur une plus grande superficie et une énorme quantité de linges.

Par ailleurs, le résultat sur le séchage est déjà très satisfaisant et très rapide, avec une durée de 20 secondes.

L’intégration du produit dans le marché est fort probable, car le projet intéresse déjà la firme américaine General Electric. Ce dernier propose actuellement un partenariat avec les chercheurs pour mettre au point des appareils plus efficaces. Pour tester cette technologie, elle sera d’abord intégrée sur un séchoir à presse et ensuite sur un sèche-linge à tambour.