Le secret de la vie sur Terre se trouve peut-être dans cette montagne lunaire

Les plus anciens fossiles connus de micro-organismes découverts sur Terre datent d’au moins 3,5 milliards d’années. Toutefois, d’après les chercheurs, ces indices ne permettent pas de connaître avec précision l’époque durant laquelle la vie y était née.

Le fait est que notre planète a continuellement été remodelée par des phénomènes comme la tectonique des plaques et la présence des océans.

La Lune dans le ciel nocturne

Crédits Pixabay

Il reste, cependant, une chance de résoudre l’énigme, grâce à la Lune. Les scientifiques pensent que, durant la période connue sous le nom de Grand bombardement tardif, où la Terre avait été bombardée par différents corps célestes, son satellite n’était pas épargné. Ainsi, il serait fort probable qu’il ait conservé les pièces manquantes sur l’habitabilité précoce de la planète de vie.

Une équipe de chercheurs semble avoir repéré l’endroit idéal pour chercher des indices sur ces impacts qui auraient pu apporter des éléments fondamentaux à l’apparition de la vie. Les résultats de l’étude sont censés paraître dans la revue JGR Planets.

Des missions robotiques et humaines

Les chercheurs estiment qu’une montagne lunaire appelée Mare Crisium, ou « mer des Crises », haute de 250 mètres et située dans l’hémisphère nord de la Lune, est une cible prometteuse.  L’équipe préconise, ainsi, des missions robotiques, voire humaines, sur le cratère d’impact. D’ailleurs, le terrain est caractérisé par des pentes douces qui sont propices à l’exploration.

« Avec Crisium, nous aurons une très bonne idée du moment où la majeure partie des impacts se sont produits », a expliqué Dan Moriarty, coauteur et boursier du programme postdoctoral de la NASA au Goddard Space Flight.

L’endroit idéal pour retracer les origines de la vie ?

L’un des obstacles de ces potentielles futures missions est qu’une grande partie de la roche en fusion issue de l’impact a été recouverte par des coulées volcaniques subséquentes. Par contre, après avoir analysé les informations obtenues par le Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) de la NASA, les scientifiques  ont déduit que le centre du cratère de Yerkes, situé dans la région occidentale de Mare Crisium, est idéal pour les recherches.

« Si vous pouviez prendre une seule pierre de Crisium pour vous assurer que vous avez attrapé la fonte à l’impact, ce serait le cratère Yerkes », a souligné Moriarty.

Les experts pensent que cet endroit est le plus susceptible d’incarner les premières conditions de l’environnement dans lequel la vie sur Terre a émergé.

Mots-clés lune