Le Seigneur des Anneaux inspiré de… 007

Dans le commentaire audio du premier volet du Seigneur des Anneaux, version longue, Peter Jackson révélait s’être inspiré de James Bond pour concevoir une scène bien particulière.

La création au sens strict du terme n’est pas des plus évidentes à mettre en œuvre. Il semble ainsi être plus souvent question de transformer quelque chose pour donner naissance à une autre chose. Ce qui peut, dans le degré zéro du thermomètre de la respectabilité, impliquer une inspiration, et dans sa note ultime, le plagiat.

Un anneau pour les contrôler tous
Crédits Pixabay

Quand c’est le (re)créateur lui-même qui doit renseigner sur ce qui l’a aidé à façonner son œuvre, on peut alors considérer que le mercure n’a quasiment pas bougé.

La scène d’ouverture du premier Seigneur des Anneaux, qui devait en mettre plein la vue

Peut-être bien que l’information est déjà entrée dans vos oreilles, et si tel n’est pas le cas, AlloCiné procède à un rappel. C’est dans le commentaire audio de la version longue du Seigneur des Anneaux : La Communauté de l’anneau, qui est en effet disponible au public depuis fin 2002, que le réalisateur Peter Jackson avait fourni une anecdote sur la scène d’ouverture du film.

Le cinéaste disait s’être inspiré des aventures cinématographiques de James Bond pour concevoir son introduction du Seigneur des Anneaux.

“Je voulais une grande bataille en ouverture, pour captiver d’emblée. Je la voyais comme l’ouverture d’un James Bond. Ces films ont toujours en guise de prologue une scène d’action à couper le souffle. C’est un concept qui m’a toujours plu.”

Et Peter d’avoir poursuivi en soulignant sa volonté d’empêcher le spectateur d’initier toute réflexion durant ce premier passage :

“Ça arrache le spectateur à la réalité pour le jeter directement dans le film au milieu de cette incroyable scène d’action. Il n’a pas le temps de penser, il est submergé par tout ce qui se passe à l’écran. Et, le prologue fini, il est entre les mains du réalisateur. Je voulais, tout en racontant l’histoire de l’Anneau, avoir une bataille qui ferait un bon début.”

Nos confrères ajoutent que dans ses premiers courts-métrages, Peter Jackson avait réalisé une parodie de 007 intitulée Coldfinger. La boucle aura donc été bouclée.