Le Seigneur des Anneaux Les Deux Tours : une bataille qui a laissé des traces chez Bloom et Mortensen

Deuxième volet de cette trilogie cinématographique, Le Seigneur des Anneaux Les Deux Tours fait la part belle à une bataille d’ampleur. Des combats à l’intensité telle que deux comédiens n’en sont d’ailleurs pas ressortis indemnes.

Si vous avez survécu à la rediffusion du premier volet sur TMC, avec ce que cela implique d’horaires non respectés (un quart d’heure de retard sur l’heure prévue alors que celle-ci était déjà reprochable), alors Le Seigneur des Anneaux : Les Deux Tours devrait s’imposer comme une nouvelle étape à portée.

Un anneau pour les contrôler tous
Crédits Pixabay

Avec sa durée flirtant avec les trois heures, ce deuxième épisode de la première trilogie de Peter Jackson devait proposer un spectacle à la hauteur de sa longueur, mais aussi de la qualité proposée dans La Communauté de l’anneau.

A lire aussi : Le Seigneur des Anneaux : une réunion des 20 ans aura lieu d’après Elijah Wood (Frodon)

Le Seigneur des Anneaux Les Deux Tours : une dent et une côte pour les éprouver

À un moment donné de son histoire, Les Deux Tours dépeint une longue bataille, et si l’on peut s’en douter en ressentant ces dizaines de minutes avec une exaltation certaine, savoir ce qui se passe derrière ce passage permet possiblement de l’apprécier de la manière la plus juste possible.

AlloCiné rappelle ainsi que cette bataille a demandé quatre mois de tournage, ce qui n’est déjà pas rien. Des conditions particulièrement dures ont été ajoutées à trois d’entre eux : la nuit, la pluie et le froid.

Le tournage a donné lieu à plusieurs blessures. Viggo Mortensen, campant Aragorn, a par exemple reçu un mauvais coup au visage lui ayant brisé une dent en deux. Bien qu’ayant proposé le recours à de la colle forte pour recoller les morceaux, le comédien a été dirigé vers le dentiste, qui l’a découvert dans son costume de guerrier. Dans une autre scène où il frappe un casque du pied, Viggo Mortensen s’est cassé deux orteils, et le cri de douleur que l’on entend dans le film n’a donc rien de simulé.

Quant à Orlando Bloom, dont les traits ont été prêtés au personnage de Legolas, une chute de cheval et la réception de la doublure de Gimli dans la foulée lui ont valu une côte cassée. La douleur ressentie aurait été telle que le comédien s’en serait plaint les jours ayant suivi.