Le Sénat américain approuve un budget d’un milliard de dollars pour se débarrasser de Huawei

Décidément, le gouvernement américain est prêt à tout pour se débarrasser de Huawei. Pour preuve, le Sénat US a approuvé un budget d’un milliard de dollars qui ira aux opérateurs ruraux pour enlever et remplacer les équipements télécoms des deux firmes chinoises, Huawei et ZTE. Ce budget a été approuvé à l’unanimité par les membres du Sénat.

L’attribution de cette somme faramineuse est un énième coup bas de la part des États-Unis à l’encontre d’Huawei. Ce budget permettra à une quarantaine d’opérateurs ruraux de se débarrasser des antennes mobiles chinoises.

Une antenne 4G

Crédits Pixabay

Il ne manque plus que la signature de Donald Trump pour débloquer cette somme.

Le gouvernement américain veut se protéger d’une menace importante

Après l’annonce de l’attribution de ce budget, Roger Wicker, le sénateur du Mississippi, a déclaré à travers un communiqué que cette décision visait à protéger les États-Unis d’une menace importante.

« Les équipements de télécommunications de certains adversaires étrangers constituent une menace importante pour notre sécurité nationale, notre prospérité économique, mais aussi l’avenir du leadership américain en matière de technologies sans fil avancées. » Actuellement, la Federal Communications Commission (FCC) collecte déjà des informations auprès des opérateurs ruraux qui bénéficieront de ce budget pour déterminer les équipements qu’ils devront remplacer et pour mettre en place les remboursements.

Huawei critique le budget établi par le Sénat

Roger Wicker a rajouté qu’ « En établissant un programme « rip and replace, » cette législation fournira des garanties significatives pour nos réseaux de communication et des connexions plus sûres pour les Américains. » Il y a quelques semaines, Robert Strayer, le responsable de ce projet au sein du département d’Etats américain, a indiqué que les subventions fédérales à destination des réseaux utilisant des équipements Huawei ou ZTE sont déjà interdites.

Huawei n’a pas tardé à réagir à l’annonce du Sénat. La firme chinoise se moque du budget alloué au projet qui vise à se débarrasser d’elle. D’après Huawei, il serait « grandement sous-financé. » Cette somme servira seulement à « réduire la capacité des opérateurs à fournir les équipements de réseau les plus sûrs. » Huawei a déclaré que cette mesure ne fera que « nuire aux consommateurs et aux entreprises locales. »

De son côté, la FCC affirme qu’elle met tout en œuvre pour faciliter cette transition.

Mots-clés huaweiusa