Le SETI a présenté une nouvelle échelle de Rio pour mieux catégoriser les signaux extraterrestres

Les scientifiques de l’Institut SETI, situé à Mountain View, Californie, ont créé une nouvelle échelle appelée Rio 2.0. Elle évalue les signaux extraterrestres détectés dans les recherches d’intelligence extraterrestre. L’échelle de notation va de zéro à dix, où zéro correspond à un signal sans intérêt tandis que dix correspond à la détection d’un appareil extraterrestre gravitant autour de la Terre ou un extraterrestre rentrant directement en contact avec la Terre ou avec un être humain.

L’intérêt pour la détection d’une forme de vie ou d’une civilisation extraterrestre a augmenté lorsqu’en 2015, une équipe d’astronomes russes a rapporté qu’un télescope dans la région du Caucase avait intercepté un signal mystérieux provenant d’une étoile lointaine.

Forme de vie extraterrestre

Beaucoup de personnes se sont alors demandé si des extraterrestres essayaient de nous contacter.

Cependant, ce signal n’a pas pu être confirmé par les autres télescopes et les chercheurs ont ainsi déduit qu’il s’agissait d’un faux.

Différencier les vrais signaux des faux

La nouvelle échelle de SETI permettra aux scientifiques d’expliquer si les signaux détectés ultérieurement viennent vraiment de l’espace ou s’ils ne sont dus qu’à un dysfonctionnement de leur télescope, d’une interférence causée par une station de radio ou le passage d’un avion.

Rio 2.0 est une proposition de mise à niveau d’une échelle existante de Rio que les scientifiques utilisent déjà pour détecter tout signal provenant de l’espace. Cette mise à niveau permettra aux chercheurs, s’ils découvrent un nouveau signal, de l’authentifier avant que les scientifiques ne se penchent sur les implications potentielles du signal.

Cela permettra aux experts de différencier les vrais signaux des phénomènes naturels ou artificiels.

Signaux détectables par plusieurs instruments

Pour que les scientifiques soient certains qu’un signal provient véritablement d’une forme de vie extraterrestre, il est nécessaire d’avoir des preuves indubitables. Ces preuves seront fournies par des observations multiples de plusieurs équipes de recherches qui utiliseront des instruments identiques.

Le système de notation Rio 2.0 pourra aussi être utilisé par les scientifiques pour tous les signaux qu’ils détectent et il sera également mis à la disposition du public. Les chercheurs ont écrit dans un article de l’International Journal of Astrobiology que le grand public pouvait effectuer des tâches de classification dans le cadre des projets de science citoyenne.

Cette nouvelle échelle a été soumise au comité permanent de l’Académie internationale d’astronautique de SETI pour une ratification officielle.

Mots-clés extraterrestres