Le SETI va installer de nouveaux télescopes pour trouver des extraterrestres

La quête de l’humanité pour découvrir les extraterrestres suit son cours et les scientifiques cherchent sans cesse de nouveaux moyens pour augmenter nos chances d’y arriver.

Une équipe de chercheurs du SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence) de la NASA, a ainsi mis en place deux prototypes de télescopes spécialement conçus pour trouver des extraterrestres.

Crédits Pixabay

Les télescopes se trouvent à l’Observatoire Lick près de San Jose et font partie des centaines de télescopes qui vont constituer le programme Panoramic SETI (PANOSETI).

Un nouvel outil pour détecter des signaux extraterrestres

L’équipe de scientifiques derrière les deux prototypes de télescopes chasseurs d’extraterrestres se compose de chercheurs de l’Université de Harvard, de l’Université de Berkeley, de l’Université de San Diego et des Observatoires de l’Université de Californie. L’équipe est dirigée par la physicienne Shelley Wright de l’Université de San Diego.

Selon les chercheurs, une fois PANOSETI entièrement assemblé, il traquera sans relâche des flashs de lumière optique ou infrarouge dans l’espace. Ces flashs de lumière se produisent à une échelle de temps de l’ordre de la nanoseconde à la seconde, et ils peuvent être provoqués par des phénomènes spatiaux naturels ou être artificiels, c’est-à-dire créés éventuellement par les extraterrestres pour communiquer.

Des extraterrestres pas si faciles à dénicher !

Les télescopes du programme PANOSETI aideront les scientifiques à observer l’univers à la recherche d’événements se produisant à une échelle de l’ordre de la nanoseconde, et à analyser les données pour tenter de localiser des formes de vie extraterrestre.

Le but du programme est de rechercher des signaux puissants dans l’espace qui peuvent provenir d’une autre civilisation, a expliqué Dan Werthimer, l’un des chercheurs qui travaillent sur le projet. « L’objectif est de rechercher essentiellement des signaux très brefs, mais puissants qu’une civilisation avancée pourrait envoyer. Mais ces signaux étant si brefs et potentiellement très rares, nous prévoyons d’étudier de vastes zones du ciel pendant longtemps. », a-t-il déclaré.

L’équipe prévoit de construire des observatoires à l’université de Berkeley et à l’université de San Diego. Il y aura 80 nouveaux télescopes installés dans chacun d’eux pour renforcer les capacités. La construction de ces nouveaux observatoires débutera dès l’année prochaine.