Le signal extraterrestre qui se répète pourrait venir des aliens selon un chercheur de Harvard

Jusqu’ici, les scientifiques n’ont encore aucune idée quant à la nature exacte des FRB ou Fast Radio Bursts. Il s’agit de salves d’ondes radio provenant de l’espace lointain, en général de galaxies éloignées.

Pour la première fois, des FRB qui se répètent de façon régulière ont été observées, et d’après les explications d’un des astronomes les plus renommés, il n’est pas impossible qu’il s’agisse d’un signal provenant d’une activité extraterrestre.

Crédits Pixabay

L’astronome en question est Abraham Loeb, un éminent chercheur de l’Université de Harvard, connu pour ses positions parfois très controversées.

Questionné sur l’origine des FRB, Loeb a répondu qu’on n’a actuellement pas d’indices qui permettent de les définir précisément. On peut ainsi considérer toutes les explications, incluant la manifestation d’une civilisation extraterrestre.

D’après lui, les récentes FRB que l’on a détectées depuis la Terre pourraient être des fuites de radiation provenant d’un système de faisceau de lumière utilisé pour propulser un objet à l’aide d’une voile cosmique.

Loeb travaille d’ailleurs sur un projet similaire, soutenu par Mark Zuckerberg, dont l’objectif est d’envoyer une petite sonde en direction d’Alpha Centauri à l’aide de puissants faisceaux laser. D’après l’astronome, si nous, les humains, travaillons sur un tel projet, il est logique qu’une civilisation plus avancée que nous ait déjà réussi à l’accomplir.

Un moyen de communication ?

Est-il possible que les FRB périodiques détectées par les astronomes soient une forme de communication ? A cette question, Loeb a répondu qu’il pourrait y avoir une explication plus simple comme une étoile double par exemple. Selon lui, la périodicité n’implique pas forcément une cause artificielle.

Loeb a ajouté que si l’on considère qu’il s’agit effectivement d’un moyen de communication, cela n’aurait pas de sens puisqu’il ne servirait à rien d’envoyer un message à travers l’Univers pour avoir une réponse après des millions d’années seulement. La puissance du signal suggère aussi que celui-ci ne peut pas être destiné à une cible plus proche que nous.

Propulser à l’aide de la lumière

Concernant la propulsion utilisant un faisceau de lumière, Loeb a expliqué que c’est une méthode très pratique pour propulser des engins spatiaux. D’après lui, si les FRB répétitives étaient effectivement des fuites provenant d’un tel système, la civilisation derrière la technologie aurait vraiment un très haut potentiel.

D’après un article publié par Loeb et ses collègues en 2017 dans la revue The Astrophysical Journal Letters concernant le fait que les FRB soient les produits d’un faisceau de propulsion, il faudrait une énorme quantité d’énergie pour réaliser ce système. Selon l’article, il faudrait une énergie correspondant à la totalité du rayonnement solaire reçu par la Terre.

Du moment que la vraie nature des FRB n’est pas encore connue, toutes les hypothèses sont permises quant à leur origine. Avec toutes les études mises en œuvre actuellement pour analyser les signaux provenant du cosmos, on peut toutefois espérer que le jour où on obtiendra des réponses ne va plus tarder.

Mots-clés extraterrestres