Le site qui change en un clignement d’oeil

En intelligence artificielle, les GANs (réseaux antagonistes génératifs) constituent une classe d’algorithmes d’apprentissage non supervisés à forts potentiels. Si plus d’un craint les dangers que cette technologie pourrait représenter entre les mains de personnes malveillantes, elle est particulièrement prometteuse dans divers domaines. La Russe Olesya Chernyavskaya, adepte de l’art numérique, a créé un site bizarre qui met en évidence les prouesses des GAN de façon ludique.

Le site porte le nom de « realless.glitch.me ». Après avoir accédé à la webcam de l’utilisateur, la plateforme réagit à ses expressions faciales. S’il cligne des yeux, l’interface du site change, notamment au niveau des couleurs et du formatage. S’il s’obstine à ne pas les fermer, le texte pâlit progressivement. S’il essaie de se rapprocher de l’écran, les écritures se rétrécissent.

L'oeil d'une femme
Image par Aline Berry de Pixabay

La seule manière de consulter réellement ce site est donc d’utiliser un VPN et de cacher le visage. Olesya Chernyavskaya s’est montrée particulièrement fière de sa création. Elle estime que ce concept pourrait améliorer les interactions entre l’humain et l’ordinateur.

A lire aussi : Cette illusion vous donnera une impression de scintillement

Une manière de sensibiliser sur le syndrome de la vision informatique

À chaque fois que l’utilisateur cligne de ses yeux, le site se déforme davantage. D’après sa créatrice, l’un des objectifs de cette plateforme est de sensibiliser les personnes qui travaillent sur des ordinateurs à fermer plus souvent leurs yeux. Elle a souligné que 75% souffrent du syndrome de vision informatique, se traduisant par une fatigue oculaire, des yeux secs et yeux brûlants, etc.  

Il n’est pas prouvé que l’algorithme arrive à reconnaitre les émotions et à les interpréter correctement. Néanmoins, selon Olesya, sa création a le mérite de concilier le numérique au physique.

« Cliquer, tapoter et parler sont les seuls moyens d’interagir avec les outils quotidiens tels que les ordinateurs et les téléphones. Imaginez que nos actions hors écran aient un impact sur les objets numériques. »

A lire aussi : Un troisième oeil pour ne pas perdre de vue votre smartphone

Explorer d’autres formes d’interaction homme-machine

Ce concept pourrait ainsi être amélioré, pour signaler l’utilisateur lorsqu’il adopte une mauvaise posture par exemple, voire l’aider à contrôler ses humeurs.

« Maintenant, je veux expérimenter davantage avec la reconnaissance du corps et explorer des interactions homme-machine moins conventionnelles. »

Il convient de noter qu’Olesya a reçu une formation en technologie et en design, une combinaison de compétences contradictoires. Elle a reconnu que son cursus paradoxal explique en grande partie son intérêt et sa passion pour l’art.

« Je m’intéresse à l’art parce qu’il donne une liberté de pensée, c’est comme si vous pouviez faire ce que vous voulez. Et j’aime simplement créer quelque chose de nouveau et d’unique. »