Le Sri Lanka renvoie 242 containers de déchets dangereux, dont des déchets biomédicaux, en Grande-Bretagne

Depuis quelques années, plusieurs pays asiatiques notamment les Philippines, l’Indonésie et la Malaisie veulent améliorer leur image et lutter contre leur utilisation comme dépotoir mondial. Ils ont alors commencé à refuser les expéditions indésirables de déchets internationaux, voire les rapatrier au besoin.

Le Sri Lanka veut apparemment suivre cet exemple. En effet, le pays a récemment décidé de réexpédier 242 conteneurs de déchets biologiques dangereux en Grande-Bretagne. D’après le CEJ (Center for Environmental Justice), ces déchets biologiques ont été illégalement importés entre septembre 2017 et janvier 2018 sous le couvert de métaux recyclables.

Un cargo transportant des containers

Photo d’Alexander Kliem. Crédits Pixabay

Le pot aux roses a été découvert la semaine dernière suite à la plainte déposée par les autorités du port de Colombo faisant état d’une énorme puanteur provenant de 111 conteneurs abandonnés. Des mesures immédiates ont donc été prises pour ordonner le retour de ces conteneurs.

Le Sri Lanka, victime d’une escroquerie bien organisée depuis trois ans

Depuis 2017, un total de 242 conteneurs de déchets biomédicaux avait en effet été illégalement introduit sur le territoire par un homme d’affaires sri-lankais et 130 d’entre eux ont été découverts près de l’aéroport international, dans une zone de libre-échange.

Contrairement à ce qui était indiqué, ces conteneurs contenaient finalement des déchets mortuaires notamment des organes humains, des chiffons, des bandages, de matelas usagés, et des déchets plastiques.

D’après la douane srilankaise, ces conteneurs étaient importés en violation des lois internationales régissant l’expédition maritime des déchets dangereux. Pour information, 3 000 tonnes de déchets dangereux ont été illégalement importées dans le pays l’année dernière et environ 180 tonnes ont été renvoyées vers l’Inde et Dubaï au cours des trois dernières années.

Les déchets en question vont repartir en Grande-Bretagne

Suite à l’ordonnance de réexpédition de ces déchets cliniques et plastiques dans leurs ports d’origine par la cour d’appel du Sri Lanka deux semaines auparavant, les 20 premiers conteneurs de déchets biologiques ont été réexpédiés vendredi dernier.

S’ensuivront 65 autres containers d’ici une semaine et dès que cela sera possible, le reste va reprendre la route de la Grande-Bretagne.

À noter que les 130 conteneurs qui se trouvent actuellement dans la zone de libre-échange seront traités conformément aux lois environnementales et l’importateur devra les réexpédier sous peine de poursuites pénales.